Dexaméthasone : ce qu'il faut savoir sur le stéroïde prescrit à Donald Trump contre le coronavirus

  
Les médecins de Donald Trump ne prennent pas de risque. Le président américain est sous
dexaméthasone depuis ce 4 octobre après avoir subi deux baisses d'oxygène dans la journée. Efficacité, prix, mise en circulation... : tout ce qu'il faut savoir sur ce traitement.

un traitement efficace chez les cas graves

L'essai clinique britannique Recovery est à l'origine de cette avancée. Ses responsables ont annoncé en juin dernier avoir trouvé un médicament qui diminue significativement la mortalité chez les patients gravement atteints par le Covid-19.

Concrètement, la dexaméthasone réduirait d'un tiers la mortalité chez ces malades. Si le médicament avait été utilisé pour traiter des patients au Royaume-Uni depuis le début de la pandémie, jusqu'à 5.000 vies auraient pu être sauvées entre mars et juin selon les chercheurs, rapporte The Guardian. 

La dexaméthasone est le premier médicament dont l'amélioration de la survie en cas de Covid-19 est observée. L'antiviral remdesivir a montré une efficacité pour accélérer le rétablissement des malades hospitalisés atteints par le virus, mais il n'a pas été prouvé qu'il permet d'éviter des morts. À noter que le président américain est également sous remdesivir. 

deja utilise et bon marche

La dexaméthasone fait partie de la famille des stéroïdes. Elle était déjà utilisée dans de nombreuses indications pour son effet anti-inflammatoire puissant. Depuis le début des années 60 le médicament est prescrit pour des affections telles que l'asthme et la polyarthrite rhumatoïde, rapporte The Guardian. En plus d'être déjà commercialisé, il est peu cher et facilement disponible, a indiqué l'un des responsables de Recovery, Peter Horby de l'université d'Oxford.

Le gouvernement britannique avait indiqué dès juin avoir 200.000 traitements prêts à l'emploi en réserve, et d'ores et déjà pris des mesures pour avoir suffisamment de stock.

une utilisation rapide en grande-bretagne

Le 18 septembre, l'Agence européenne du médicament (EMA) a emboité le pas de l'OMS en recommandant l'utilisation de ce médicament pour le traitement des cas sévères. En effet, selon l'institution, il n'est pas nécessaire de prescrire ce traitement à tout le monde, seulement aux «adultes et adolescents dont l'état nécessite l'administration d'oxygène». Donald Trump est donc dans cette catégorie, même si son état ne serait pas grave.

D'ailleurs, l'EMA rappelle qu'il est tout bonnement inefficace pour les patients qui ne manque pas d'oxygène. Le médicament est administré par voie intraveineuse en soins intensifs et sous forme de comprimés pour les patients moins gravement malades.

Camille Moretti

Par CNEWS