Donald Trump traite Joe Biden de "cinglé"

  
Après l'avoir accusé de dopage avant le premier débat à la présidentielle, Donald Trump a
qualifié son adversaire démocrate pour la Maison Blanche Joe Biden de "cinglé" sur Twitter. Depuis plusieurs jours, le le président multiplie les tweets colériques alors que son retard dans les sondages reste conséquent. 

Le président américain Donald Trump, à la traîne dans les sondages à moins d'un mois de l'élection présidentielle, a traité mercredi son adversaire démocrate Joe Biden de "cinglé". "C'est un cinglé depuis des années et tout le monde le sait", a tweeté le président américain. "Les médias se retrouvent coincés avec lui et essayent juste de le protéger", a-t-il ajouté. "Vous avez remarqué comme toutes les choses négatives, comme son très faible QI, ne sont plus jamais mentionnées ? Fake News!".

Trump multiplie les tweets colériques

Depuis plusieurs jours, le locataire de la Maison Blanche multiplie les tweets colériques. "Les médias Fake News (...) ne veulent parler que du Covid-19", a-t-il tonné mardi dans un message rédigé depuis la Maison Blanche, qu'il a retrouvée lundi soir après trois jours d'hospitalisation. A l'approche du scrutin du 3 novembre, les sondages de sont chaque jour plus inquiétants pour l'ancien homme d'affaires de New York en quête d'un deuxième mandat.

Découvrez le podcast Mister President par Europe 1 Studio

La politique américaine vous passionne ? Vous vous demandez encore comment Donald Trump a-t-il pu être élu ? Découvrez "Mister President par Europe 1 Studio", le podcast d'Olivier Duhamel. De Truman à Obama, de Kennedy à Clinton en passant par les Bush, père et fils… le politologue vous raconte l'incroyable histoire des élections présidentielles américaines depuis 1948. 

>>> Retrouvez les 12 épisodes sur notre site Europe1.fr,  sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSoundCloud ou vos plateformes habituelles d’écoute.

16 points de retard dans les sondages

Selon le dernier sondage CNN/SSRS rendu public mardi matin, il a désormais 16 points de retard (41% contre 57% d'intentions de vote) par rapport à Joe Biden. Si l'on se penche sur la carte des Etats-clés susceptibles de faire basculer l'élection d'un côté ou de l'autre, l'avance du candidat démocrate est moins nette, mais elle est réelle, et constante.