Election américaine : les 3 priorités de Donald Trump

 Donald Trump veut accélérer sa politique entreprise lors des 4 dernières années  
Si Donald Trump vient à être réélu, il n'y aura pas vraiment de «jour 1» contrairement à 2016. Dans ce
cadre, le 20 janvier ne sera qu'une journée de continuité. Malgré tout, le président sortant a mis en avant quelques priorités qui donnent un premier aperçu de sa politique en cas de victoire.

Mettre le vaccin contre le Covid-19 sur le marché 

Le développement d'un vaccin contre le Covid-19 est une obligation pour Donald Trump. Le président américain promet depuis plusieurs mois que celui-ci arrivera sur le marché avant la fin de l'année 2020, et qu'il permettra un retour à la normale pour l'économie américaine. Un échec sur ce terrain lancerait donc difficilement son deuxième mandat. À l'inverse, une victoire pourrait se traduire sur le moyen terme en bons chiffres économiques et une courbe de soutien populaire en hausse. 

La course contre la montre est cependant serrée, puisque l'OMS assure que ce vaccin ne sera disponible au grand public qu'à la mi-2021. D'ailleurs, la vitesse à laquelle il est produit inquiète. Selon un sondage Harris Poll publié au début du mois d'octobre, 79% des Américains se disaient méfiants vis-à-vis d'un vaccin approuvé à la hâte.

Continuer le bras de fer avec la Chine

Guerre commerciale, insultes, soutien aux manifestants hongkongais... Le pensionnaire de la Maison Blanche a fait de la Chine son ennemi dès sa prise de pouvoir. Cela devrait se poursuivre en cas de réélection. Dans un meeting le 21 octobre, il déclarait d'ailleurs : «la Chine nous a volé plus que n'importe quel autre pays dans l'histoire». Son objectif est donc clair : continuer renégocier autant que possible avec Pékin pour obtenir des meilleurs accords pour l'économie américaine. 

Licencier les chefs du FBI et de la CIA

Donald Trump n'a pas peur de virer qui que ce soit. Cela était d'ailleurs sa marque de fabrique dans son émission de téléréalité The Apprentice. Alors, quand il est arrivé à la Maison Blanche, il n'était pas question de changer les choses. En 2017, allant à l'encontre des faits et coutumes de Washington, il s'était débarrassé de James Comey, directeur du FBI, à cause de son travail sur les ingérences russes. Et s'il est élu, il pourrait bien remettre le couvert. 

En effet, le média en ligne Axios révèle ce 25 octobre que Donald Trump prévoit de licencier Christopher Wray, Gina Haspel et Mark Esper, respectivement directeur du FBI, directrice de la CIA et secrétaire à la Défense. Selon des sources internes, le président sortant compte en effet accélérer la politisation des agences gouvernementales. Un décret signé le 21 octobre dernier permet d'ailleurs de licencier plus facilement certains employés dont il n'est pas satisfait. Une mesure qui inquiète ses opposants. 

Par CNEWS