Election américaine : pas de débat mais deux émissions face-à-face le même jour pour Trump et Biden

 Il faudra deux écrans cette fois-ci pour écouter Donald Trump et Joe Biden 
Une opposition inhabituelle. En lieu et place du traditionnel deuxième débat présidentiel, annulé car les
candidats n'étaient pas d'accord sur les termes de l'organisation, Joe Biden et Donald Trump s'opposeront par médias interposés.

Ainsi, les deux hommes qui briguent la Maison Blanche répondront à des questions posées par des électeurs dans un format «Town Hall» (sorte de foire aux questions pour les candidats), très utilisé outre-Atlantique, dans des lieux différents. Joe Biden sera donc sur ABC à 20h heure locale quand Donald Trump retrouvera au même moment la chaîne sur laquelle était diffusé The Apprentice des années plus tôt : NBC. 

Cette formule étrange a été décidée par les équipes de campagne pour compenser la perte de visibilité que représente l'annulation du débat. Pour rappel, la commission indépendante en charge de son organisation avait décidé que la confrontation se ferait de manière virtuelle après la contamination au coronavirus de Donald Trump. Ce dernier a cependant refusé. Sans compromis trouvé, l'événement est tombé à l'eau

Cependant, l'enjeu reste particulièrement élevé pour les deux hommes. Le président sortant est à la traine dans les sondages, au niveau national et au niveau des Etats les plus importants. Joe Biden, lui, veut continuer de creuser l'écart pour s'assurer la victoire. Pour y parvenir, il cible depuis plusieurs jours les seniors et les hommes blancs non diplômés dans une campagne plus agressive. 

Un échauffement avant la reprise des hostilités

Sauf surprise, le pensionnaire de la Maison Blanche devrait donc violemment s'en prendre à son opposant démocrate pour remonter la pente. Il sera bien aidé par un article du New York Post, qui publie des e-mails qui appartiendrait à Hunter Biden (fils du candidat, ndlr) et qui auraient été récupérés illégalement sur un ordinateur oublié chez un réparateur. Selon le tabloïd américain, cela pourrait permettre de relancer les accusations d'ingérence contre le démocrate qui aurait, selon le camp de Donald Trump, interféré pour empêcher des poursuites contre l'entreprise pour laquelle travaillait son fils en Ukraine. Les origines douteuses de cette affaire devraient cependant rendre assez facile la défense de Joe Biden. 

Difficile donc d'imaginer des discussions apaisées, malgré le fait que les deux candidats ne se verront pas ce 15 octobre. Le tout leur servira d'échauffement avant le prochain vrai débat qui devrait avoir lieu le 22 octobre prochain. Sauf si une nouvelle surprise vient s'abattre sur la course présidentielle. 

Par CNEWS