États-Unis : Disney annonce la suppression de 28.000 postes à cause du coronavirus

 Le groupe américain souffre particulièrement de la fermeture de son parc en Californie. 
Une conséquence de la pandémie. La direction de Disney a annoncé la suppression de 28.000 postes
aux États-Unis, notamment au sein ses parcs d’attractions, ses centres hôteliers, et dans son unité de production de produits dérivés.

La direction a précisé que 67% des postes qui seront supprimés concernent des emplois à temps partiel. Le groupe a particulièrement souffert de la fermeture de ses deux parcs aux États-Unis. Walt Disney World Resort, situé dans l’État de Floride à Orlando, a fermé ses portes en mars et repris son activité au mois de juillet. Cependant les restrictions liées au coronavirus, comme la limitation du nombre d’entrées, la distance physique dans les attractions ou le port du masque obligatoire ne permettent pas au parc de retrouver son succès d’avant-crise. Le parc Disneyland Resort, près de Los Angeles, est quant à lui toujours fermé.

«Depuis plusieurs mois, notre équipe de ressources humaines a travaillé sans relâche pour éviter de devoir nous séparer de quiconque», a déclaré Josh D’Amaro, président des «parcs, expériences et produits» chez Disney.

De quoi nourrir les inquiétudes des salariés de Disneyland Paris, alors que la fréquentation du parc reste toujours faible, et que nombre de salariés sont toujours au chômage partiel. Selon les informations du Parisien, la présidente du groupe Euro Disney, Natacha Rafalsi, a tenu à rassurer ses salariés, et a rappelé que ce plan social ne concernait pas la France. Aucun licenciement n’est pour le moment envisagé pour le parc francilien. 

Entre le mois d’avril et le mois de juin, les recettes de Disney se sont élevées à 11,8 milliards de dollars. C’est deux fois moins que l’année dernière sur la même période. Seule sa plateforme de streaming, Disney+, a réalisé un meilleur chiffre d’affaire que l’année précédente. 

Par CNEWS avec AFP