Les femmes aux gros seins souffrent plus longtemps du rhume d’après une étude

 les-femmes-aux-gros-seins-souffrent-plus-longtemps-du-rhume-dapres-une-etude 
Si une forte poitrine est considérée comme un atout de beauté, il semblerait bien qu’elle n’ait pas que
des avantages, à en croire une étude publiée dans la revue Archives of Sexual Behavior. Et pour cause, les scientifiques suggèrent que les femmes qui ont de gros seins souffriraient plus longtemps d’un rhume. Pleins feux sur ces résultats surprenants relayés par nos confrères de Santé Magazine.

De gros seins. Tel est l’attribut des femmes qui souffriraient plus longtemps de certaines infections respiratoires, particulièrement le rhume. Cette étude étonnante a porté sur plus de 400 participantes.

Les femmes aux gros seins, plus fragiles ?

Celles qui disposent d’une poitrine généreuse pourraient souffrir d’un désavantage. Et pour cause, des conclusions scientifiques avancent qu’elles sont exposées à des épisodes de grippe ou de rhume plus longs, à contrario de celles qui ont des seins moins gros.

Cette étude publiée dans la revue Archives of Sexual Behavior suggère qu’elles prendraient deux fois plus de temps à se rétablir. Et les femmes qui ont un bonnet F seraient particulièrement concernées à la fois de rhume, de toux et de grippe. La durée moyenne déclarée était de 8,3 jours contre 3,8 pour celles qui ont un bonnet A, indique l’article de Santé Magazine.

gros seins
Les femme aux grosses poitrines souffrent plus longtemps du rhume – Source : Istock/Salud 180

Des résultats statistiques qui n’indiquent pas de causalité

Si ce lien étrange entre la taille de la poitrine et la durée d’une grippe ou d’un rhume peut interpeller, les chercheurs font malgré tout preuve de prudence car il ne s’agit que de résultats statistiques. Autrement dit, l’étude n’indique pas de causalité ce qui ne nous permet pas de savoir si ce phénomène est dû à des raisons physiologiques.

Les scientifiques soupçonnent toutefois les tissus graisseux des poitrines volumineuses d’affaiblir l’immunité de cette population. Selon un article du média britannique The Mirror, ce serait surtout en raison d’une hormone spécifique. Son nom ? La leptine. Celle-ci rendrait la rémission d’un rhume ou d’une infection pulmonaire plus longue et difficile.

Quoi qu’il en soit, il demeure particulièrement important de bien se couvrir lors des basses températures, de prendre soin de son immunité et de veiller à éviter les chocs thermiques. Des habitudes nécessaires pour éviter ces maladies bénignes mais invalidantes.

Comment se protéger des maladies liées au froid ?

Que vous ayez une petite ou une grosse poitrine, nulle n’est exemptée d’attraper une maladie pendant l’hiver. Pour pallier ce danger, il existe plusieurs gestes pour éviter d’attraper une grippe, un rhume ou toute autre affection respiratoire. Et cela commence par privilégier la bonne alimentation. Et pour cause, un système immunitaire affaibli rend plus vulnérable.

Parmi les aliments les plus utiles pour booster son organisme : l’ail aux nombreux bienfaits pour la santé, le curcuma aux propriétés anti-inflammatoires utiles en cas de troubles respiratoires, comme l’indique cet article scientifique, le citron, riche en vitamine C, le gingembre ou encore le miel, idéal pour soulager la toux.

Les bonnes habitudes à adopter en hiver

Pour limiter les risques lorsque les températures chutent, aérez souvent votre maison pour éviter la pollution intérieure qui peut obstruer vos voies respiratoires. Des gestes comme le lavage des mains ou l’évitement des contacts physiques pendant l’hiver sont également capitaux pour éviter d’être contaminé par une personne malade.

Evidemment, il convient également de bien se couvrir et cela ne consiste pas simplement à mettre une veste épaisse et un pantalon chaud. Il est important de se munir d’autres vêtements tels que des écharpes, bonnets, cache-oreilles, gants et chaussettes. Cela prémunit non seulement contre le froid mais aussi contre les troubles respiratoires. En cas de pluie, il est essentiel de veiller à rester au sec et à porter des habits imperméables.

Par santeplusmag.com