VIOLATION FLAGRANTE DES DROITS DE L'HOMME ET TRIBALISME ANTI BAMILEKE AU CAMEROUN

L’image contient peut-être : 1 personne, chapeau, selfie, plein air et gros plan 
Voici L'employeur qui a livré son employé à la police à cause de ses convictions politiques.

Nous sommes au Cameroun au 21ième siècle et l'employé est obligé de militer dans le parti de son patron.

Voici donc le tribaliste Cyrille Ayinda,Executive Manager au terminal à conteneurs du port autonome de Douala.

C'est Celui qui a livré à la police son jeune collaborateur Stéphane Soh, militants du MRC.

Son patron AYINDA CYRILLE originaire de la région du Sud est le team manager de la régie du terminal à conteneurs du port de Douala.

Maintenant l'infortuné est entrain de subir les pires violences de la part du chef de division de la surveillance du territoire du littoral tout simplement parce qu'il est militant du MRC tandis que Monsieur Ayinda se la coule douce dans sa somptueuse village au quartier Yassa à Douala.

NB: Stéphane Soh a n'a pas vu ses enfants depuis deux jours maintenant. Je m'adresse à ceux qui viendront me demander pourquoi je n'ai pas flouté la photo des enfants Ayinda.

Par Pierre Gaëtan Ngankam

Cette histoire est racontée par Me Tamfu Richard son avocat: “ L'histoire de Stephane Soh, citoyen Camerounais.
Stephane est d'origine Bamiléké, manœuvre au port de Douala. Son employeur originaire du sud lui demande de monter dans son véhicule et s'en va lui livrer au éléments du service de la surveillance du territoire de Douala dans l'enceinte du port autonome. Son employeur déclare là bas qu'il est un Bamiléké et a marché le 22 Septembre 2020. Stephane est surpris d'abord par l'environnement où il se trouve et ce que son employeur dit. Le personnel de ce service sont tous en tenue civile et ne ce sont pas présentés à lui. Les enquêteurs commencent à l'interroger pour savoir si ce que son patron déclare est vrai. Stephane nie tout les chef d'accusation à son égard mais reconnais être un Bamiléké. Après 3 heures d'interrogation sans la présence d'un conseil, il est dépossédé de son téléphone et on lui demande de revenir demain.
Le lendemain, Stephane explique son cauchemar à son avocat et celui-ci le rassure de ne pas avoir peur, que nous sommes dans un pays de droit et que même si il avait commis une infraction pénale, il a droit à un conseil. Malheureusement pour Stephane, son Avocat et lui se rendent dans ce service appelé surveillance du territoire, on dit à son Avocat qu'il n'a pas le droit d'assister Stephane là bas et que dans ce service on ne respecte pas les droits de la défense. Que son Avocat sorte l'attendre au Tribunal. Depuis 15h les numéros de téléphone de Stephane ne passent plus. Au dernière nouvelle, Stephane est sûrement gardé à vue mais je ne sais où.
Affaire à suivre....

L’image contient peut-être : 2 personnes

L’image contient peut-être : 1 personne, chapeau

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout et plein air

L’image contient peut-être : 1 personne, chapeau, selfie, plein air et gros plan

L’image contient peut-être : 1 personne