Trump dans un "état inquiétant" ? Le point sur la situation

  
Le président américain Donald Trump, qui a longtemps minimisé la dangerosité du coronavirus, a
annoncé avoir été testé positif au Covid-19 et s'est rendu vendredi dans un hôpital de la banlieue de Washington: voici ce que l'on sait de cette infection, qui bouleverse la campagne présidentielle.

La situation, samedi à 19h

L'état de santé de Donald Trump, testé positif au coronavirus et hospitalisé depuis vendredi soir, n'était pas clair, ce samedi 3 octobre, à 19h, heure française :

"Ce matin, le président va très bien", a d'abord déclaré Sean Conley, médecin de la Maison Blanche, accompagné de neuf médecins et infirmières à l'extérieur de l'hôpital militaire de Walter Reed, près de Washington, où Trump a été admis vendredi soir. Trump, 74 ans, a souffert de fièvre, de toux, de congestion légère et de fatigue, selon lui, mais les symptômes "se réduisent et s'améliorent", a-t-il dit. Il n'a plus eu de fièvre depuis 24 heures, a-t-il ajouté.

Quelques minutes plus tard, une source ayant connaissance de son état de santé a donné une description bien plus alarmiste de la situation de Donald Trump, déclarant: "Les signes vitaux du président ces dernières 24 heures ont été très inquiétants, et les 48 prochaines heures seront critiques en termes de soins. Nous n'avons toujours pas emprunté une voie claire vers le rétablissement".

Selon l'équipe médicale qui le traite, le président ne recevait pas samedi de supplémentation en oxygène, mais le docteur Conley est resté évasif quand les journalistes lui ont demandé s'il en avait reçu plus tôt. Il a également créé la perplexité en évoquant les "72 heures" depuis le diagnostic, une durée incohérente avec les déclarations précédentes, car elle ferait remonter le test positif de Donald Trump à mercredi, au lieu de jeudi comme indiqué auparavant. Mais la Maison Blanche a vite corrigé le médecin en indiquant qu'il parlait du troisième jour.

De jeudi à vendredi, le coup de tonnerre

Donald Trump et son épouse Melania ont été testés positifs au Covid-19 dans la nuit de jeudi à vendredi. Dans la foulée, le président américain a annoncé sur Twitter : "Ce soir, la Première dame et moi-même avons été testés positifs au Covid-19. Nous allons entamer notre quarantaine et le processus de rétablissement immédiatement. Nous nous en sortirons ENSEMBLE!".

Vendredi matin, Donald Trump a fait savoir qu'il continuerait à exercer ses fonctions depuis la Maison Blanche. Le médecin du président a assuré qu'il allait "bien". Mais en fin de journée vendredi, Donald Trump a été admis dans un hôpital de la banlieue de Washington "pour quelques jours", a annoncé la Maison Blanche. "Dans un souci d'extrême prudence, et sur recommandation de son médecin et d'experts médicaux, le président travaillera depuis les bureaux présidentiels à (l'hôpital) Walter Reed ces prochains jours", a déclaré sa porte-parole Kayleigh McEnany.

Quels symptômes depuis vendredi ?

Le président a dit penser aller "très bien" dans une courte vidéo, diffusée au moment où il arrivait à l'hôpital militaire Walter Reed à Bethesda. "Je veux remercier tout le monde pour l'incroyable soutien (...). Je pense que je vais très bien, mais nous allons nous assurer que les choses se passent bien", dit-il dans ce message. La Première dame, Melania Trump, a confirmé qu'elle présentait également des symptômes légers mais a assuré qu'elle se sentait "globalement bien".

Son chef de cabinet Mark Meadows avait déclaré vendredi matin que le milliardaire présentait des "symptômes légers" mais qu'il gardait "bon moral". "Le président Trump conserve un bon moral, présente des symptômes légers, et a travaillé durant la journée", a répété sa porte-parole. Mais selon le New York Times, Donald Trump se serait montré très fatigué jeudi pendant sa levée de fonds et se serait endormi mercredi au retour de son meeting dans le Minnesota. Selon Jim Acosta, correspondant à la Maison Blanche de CNN, il y a de quoi s'inquiéter : Trump serait toujours très fatigué, épuisé, et aurait du mal à respirer. "C'est sérieux", a confié la source du journaliste, un conseiller de Trump.

En mai, le président a révélé prendre de l'hydroxychloroquine, un médicament contre le paludisme, à titre préventif contre le coronavirus, un traitement non recommandé par les services de santé américains. Le président aime vanter sa vigueur et sa force physique, lui qui multiplie les déplacements de campagne, souvent longs et éprouvants dans un pays de près de 10 millions de km². Mais il n'en reste pas moins un homme de 74 ans, cliniquement obèse.

Comment l'a-t-il contracté ?

Le milliardaire républicain a annoncé jeudi soir que sa femme et lui avaient été testés après le résultat positif du test d'une proche collaboratrice, Hope Hicks. Quelques heures plus tard, son propre résultat est revenu positif. Cela ne signifie pas pour autant que Hope Hicks lui a transmis le virus, la conseillère ayant peut-être eu une période d'incubation plus rapide. La Maison Blanche a annoncé procéder au suivi des cas contacts, pour déterminer avec qui les personnes positives au sein de l'exécutif avaient été en relation.

En plus des Trump et de Hope Hicks, un sénateur républicain, Mike Lee, et le président de la prestigieuse université de Notre Dame ont annoncé vendredi être positifs au Covid-19. Ces deux derniers se trouvaient samedi à la Maison Blanche pour la présentation de la juge Amy Coney Barrett, nommée à la Cour suprême par Donald Trump. La cérémonie s'est tenue en plein air, mais les invités ne portaient pas de masque et ne respectaient pas les règles de distanciation physique.

Le président se fait tester régulièrement, mais lui et son entourage se déplacent souvent sans masque. Son fils Barron, qui vit avec ses parents à la Maison Blanche, a pour sa part été testé négatif, tout comme le vice-président Mike Pence et son épouse. Hope Hicks était à bord de l'avion présidentiel Air Force One avec Donald Trump lorsqu'il s'est rendu mardi dans l'Ohio pour participer au débat face à Joe Biden. Elle a également voyagé avec lui mercredi lorsqu'il a effectué un déplacement dans le Minnesota pour un meeting de campagne. Donald Trump s'est également rendu jeudi dans le New Jersey pour une levée de fonds, mais il n'a pas pris la parole publiquement.

Quelle suite pour la campagne ?

Tout dépendra de la gravité de ses symptômes. Mais à 32 jours de l'élection, le temps presse. Si sa santé ne se détériore pas, M. Trump pourra reprendre les meetings d'ici deux semaines, une fois sa quarantaine effectuée. La Maison Blanche a logiquement annoncé que tous les évènements de campagne du républicain seraient pour l'instant "virtuels" ou "repoussés".

Côte démocrate, Joe Biden, qui a été testé négatif vendredi, trois jours après le débat entre les deux hommes, a annoncé continuer sa campagne, après avoir rappelé à son adversaire l'importance du masque et lui avoir souhaité un prompt rétablissement.

Les messages de soutien affluent du monde entier

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a souhaité vendredi un "prompt rétablissement" à Donald et Melania Trump. Jill Biden, son épouse "et moi envoyons nos pensées au président Trump et à la Première dame Melania Trump pour un prompt rétablissement", a tweeté l'ancien vice-président américain, âgé de 77 ans. "Nous continuerons à prier pour la santé et la sécurité du président et de sa famille".

Barack Obama a lui aussi adressé ses "meilleurs voeux" de rétablissement à son successeur. "Bien que nous soyons au milieu d'un grand combat politique, et nous prenons cela très au sérieux, nous voulons aussi adresser nos meilleurs voeux au président des Etats-Unis (et à) la Première dame", a déclaré l'ex-président américain, parlant aussi au nom de son épouse Michelle.

Le président russe Vladimir Poutine s'est dit vendredi "convaincu que votre vitalité naturelle, votre vigueur d'âme et votre optimisme vous aideront à vaincre ce dangereux virus" dans un télégramme adressé à son homologue américain, selon un communiqué du Kremlin.

Le président français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte ont adressé deux messages en anglais d'"amitié" au couple Trump et leur ont souhaité "un prompt rétablissement". "Restez fort", conclut le mot d'Emmanuel Macron à Donald Trump.

"J'adresse tous mes meilleurs voeux à Donald et Melania Trump", a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel citée dans un bref tweet par son porte-parole.

Le président chinois Xi Jinping et son épouse Peng Liyuan ont exprimé leur sympathie à Donald Trump ainsi qu'à la Première dame Melania et ont écrit dans un message : "Nous espérons que vous vous rétablirez rapidement".

Le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus, dont l'organisation a été accusée par le président américain d'incompétence dans sa gestion de la pandémie, a également tweeté ses "meilleurs vœux de complet et prompt rétablissement" au couple présidentiel. En avril, M. Trump, critiqué aux Etats-Unis pour sa gestion de la crise, s'était livré à une attaque en règle contre l'OMS, l'accusant d'être trop proche de la Chine, où l'épidémie a démarré, d'avoir tardé à alerter sur les dangers de la maladie, et a entamé les procédures pour se retirer de l'organisation, dont Washington est le principal contributeur.

Charles Michel, président du Conseil européen, institution représentant les Etats membres de l'UE, a été le premier à réagir vendredi matin, souhaitant sobrement sur Twitter un "prompt rétablissement" au président américain.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, lui-même gravement atteint par le coronavirus et hospitalisé en soins intensifs en avril, qui a envoyé ses "meilleurs vœux au président Trump et à la Première dame".

Le leader nord-coréen Kim Jong Un a déclaré "espérer sincèrement qu'ils se rétabliront le plus tôt possible. Il espère qu'ils surmonteront cela. Il leur a envoyé des salutations chaleureuses", selon l'agence de presse d'Etat KCNA. Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, c'est la première fois que M. Kim envoie de tels voeux à un dirigeant testé positif au Covid-19. "Avec tout le peuple de la République de Corée, mon épouse et moi vous souhaitons, à vous et à la Première dame, un rétablissement rapide", a également déclaré le président sud-coréen Moon Jae-in. "Nous adressons nos encouragements et notre soutien à votre famille et au peuple des Etats-Unis d'Amérique", a dit M. Moon.

Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a lui aussi souhaité "un rétablissement rapide" à M. Trump et à son épouse. "Avec la foi en Dieu, vous serez vite rétabli, et votre direction du pays et votre campagne de réélection ne seront pas affectées", a déclaré cet indéfectible allié du président Trump. "Vous vaincrez et vous serez plus fort, pour le bien des Etats-Unis et du monde".

De bons vœux de rétablissement sont également venus, entre autres, des Premiers ministres néerlandais Mark Rutte, autrichien Sebastian Kurz, canadien Justin Trudeau, japonais Yoshihide Suga, indien Narendra Modi et israélien Benjamin Netanyahu, et des présidents mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, colombien Ivan Duque, argentin Alberto Fernandez, salvadorien Nayib Bukele, polonais Andrzej Duda, égyptien Abdel Fattah al-Sissi et zimbabwéen Emmerson Mnangagwa. Le roi Abdallah II de Jordanie a souhaité au couple présidentiel "un rétablissement rapide et complet" dans un tweet. Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres et celui de l'Otan Jens Stoltenberg ont eux aussi envoyé leurs vœux de bon rétablissement au président américain.