Vers un dédommagement pour les descendants d'esclaves en Californie ?

 Le gouverneur californien Gavin Newsom veut étudier la question des réparations pour les descendants d'esclaves 
Il s'agirait d'une première aux Etats-Unis. Le gouverneur de la Californie Gavin Newsom a signé ce 30
septembre une loi afin d'étudier un potentiel dédommagement pour les descendants d'esclaves. Une décision épineuse dans un contexte de tensions très élevées sur la question du racisme dans le pays.

Cependant, Gavin Newsom se montre confiant, notamment grâce au fait que ce projet a été soutenu tant par ses collègues démocrates que par certains républicains de l'Etat. «Un paradigme que nous espérons voir résonner partout aux Etats-Unis», s'enthousiasme-t-il. 

La prochaine étape est donc la création d'un groupe de travail qui va étudier la situation et décider qui seront les personnes qui seront éligibles à cette éventuelle compensation, explique le Los Angeles Times. Pour ce faire, les conséquences de l'esclavage sur leurs descendants, ainsi que les discriminations qui en découlent toujours aujourd'hui, seront observées par neuf personnes, qui doivent être nommées dans un futur proche. 

Un passé difficile

La Californie, considérée aujourd'hui comme l'Etat le plus progressiste du pays, n'a pas toujours été aussi ouverte, et notamment sur la question de l'esclavage. En effet, s'il a été banni de la constitution de l'Etat en 1849, 16 ans avant l'abolition au niveau national, des zones grises du texte ont permis certains de ne pas se soumettre à la loi.

Il en va de même pour les discriminations. Kamala Harris, candidate pour la vice-présidence des Etats-Unis, avait rappelé au pays tout entier qu'elle avait souffert des discriminations institutionnelles dans sa jeunesse californienne. Ainsi, en plein débat pour la primaire démocrate, elle avait reproché à Joe Biden de ne pas avoir soutenu le «busing», une pratique qui permettait à des enfants noirs d'aller dans des écoles majoritairement blanches, et vice versa. 

La question de la forme exacte des réparations est également à déterminer. La loi signée par le gouverneur est encore floue sur le sujet, et laisse donc place à l'imagination du groupe de travail. Lorsque les membres de ce dernier auront établi leurs recommandations, un vote aura lieu à la Législature d'Etat, qui regroupe l'assemblée et le sénat californiens.

«Quand vous regardez les différences entre les pauvres Blancs et les pauvres Noirs, il y a un énorme écart de richesse entre ces deux groupes. J'espère qu'ils regarderont les politiques que nous avons mis en place, et qu'ils auront une liste de mesures à destination de la Législature», a déclaré au Los Angeles Time Shirley Weber, membre de l'assemblée de Californie. Reste à savoir si cela saura convaincre le Congrès fédéral d'avancer sur ce sujet, après des années de blocage. 
Par CNEWS