Cet homme qui a « couché avec 6000 femmes » meurt pendant un rapport sexuel

 cet-homme-qui-a-couche-avec-6000-femmes-meurt-pendant-un-rapport-sexuel 
Il était célèbre dans le milieu de la nuit pendant les années 70. Découvrez l’histoire de cet homme qui dit avoir couché avec 6000 femmes et qui meurt pendant un rapport sexuel.

Relayées par nos confrères du site américain The New York Post, les circonstances de cette mort sont rarissimes. Et pour cause, cet homme est mort en plein rapport sexuel.

Le Romeo de Rimini

Connu pour son côté coureur, il aura une mort à son image. La raison ? Il décédera à 63 ans alors qu’il était en train d’avoir des relations sexuelles avec une jeune touriste de 23 ans. Surnommé le Roméo de Rimini, Maurizio Zanfanti se targue d’avoir couché avec pas moins de 6000 femmes. Si ce palmarès est fulgurant, il le doit à sa célébrité en tant que promoteur de boîte de nuit pendant les années 1970. Une notoriété qui lui a valu d’avoir un succès impressionnant auprès de ces dames. 

Mort sur la banquette arrière d’une voiture

Ce qui aurait pu être un bon moment partagé à deux s’est vite transformé en drame pour la femme. Alors qu’il avait un rapport sexuel avec cette touriste roumaine sur la banquette arrière d’une voiture, son cœur s’est arrêté. Sidérée, elle a immédiatement appelé les secours mais malheureusement Maurizio Zanfanti n’a pas survécu. « C’est la mort que l’amant le plus célèbre d’Italie aurait voulu avoir » ont commenté les médias de Rimini. Un décès très rare mais qui représente 0,19% des risques pour les hommes, selon Doctissimo.

« On a perdu une légende de la nuit »

La mort de Maurizio Zanfanti a été commentée massivement. Et pour cause, il fait partie des figures incontournables de la ville. Sur le Resto Del Carlino, un journal de Bologne, nous pouvons lire que cette célébrité est morte en faisant ce qu’elle faisait de mieux : « aimer les femmes ». Le maire de la ville où a vécu l’ancien promoteur s’est même désolé d’avoir perdu « une légende de la nuit ». Le Casanova contemporain a commencé sa carrière de jet-setter en 1972 alors qu’il n’avait que 17 ans au Blow Up, une discothèque de ce territoire italien.

Maurizio
L’ancien promoteur avait commencé sa carrière à 17 ans au Blow Up, une boîte de nuit de Rimini. Source : Zuma Presse

« Au meilleur de ma forme, je couchais avec 200 femmes »

Le séducteur de Rimini a débuté très jeune en tant que promoteur du Blow Up. Son métier consistait à persuader des touristes allemands et scandinaves d’y entrer en les abordant dans la rue. Très charmant, Maurizio avait un physique flatteur avec un teint bronzé, de jolis cheveux blonds. Ses atouts l’aidaient à représenter le lieu de divertissement nocturne. « Lors d’un été réussi et au meilleur de ma forme, je pouvais coucher avec environ 200 femmes » s’enorgueillissait l’homme de la nuit. Maurizio travaillait également pour des agences de tourisme dans des pays scandinaves. Comme le promoteur, le père de Matthew McConnaughey est mort des mêmes circonstances.

Maurizio1
Le côté séducteur de Maurizio lui a valu d’avoir une illustre carrière. Source : Zuma Presse

« Le meilleur amant d’Italie »

Si le regretté Maurizio a aujourd’hui acquis ses lettres de noblesse, c’est surtout en raison de son succès auprès de ses conquêtes. Certaines de ces dernières seraient tellement satisfaites par ses prouesses qu’elles ont érigé une statue de cire à son effigie pour lui rendre hommage. En 1986, un portrait de lui a été rédigé dans le journal italien L’Espresso où il était baptisé « le meilleur amant d’Italie ». En 2014, l’ancien promoteur s’est déclaré fatigué de cette réputation. Interrogé par le journal allemand Bild, il avait déclaré : « À 59 ans, je deviens trop vieux pour ça.»

Quand le sexe peut tuer

Si le sexe est considéré comme bon pour la santé cardiovasculaire, il pourrait bien au contraire la mettre en péril et même causer la mort. Et cela est loin d’être un mythe.  Relayées par nos confrères du journal Le Monde, ces données le démontrent. Cette étude parue dans The Journal of Sexual Medicine prouve qu’il existe une corrélation entre un acte sexuel et un décès. Sur des autopsies médico-légales réalisées pendant 45 ans, les scientifiques ont pu faire état de 0,26% de morts liées au sexe. Pour autant, ce pourcentage reste faible et peu dissuasif. Faire l’amour continue d’être bon pour la santé !

Par santeplusmag.com