Le confinement pourrait être évité si 95% de la population portait un masque, selon l’OMS

 Le port du masque devrait être plus large, selon l'OMS. 
Lors d’une conférence de presse ce jeudi 19 novembre, le directeur régional de l’Organisation mondiale
de la Santé (OMS) en Europe, Hans Kluge, a affirmé que les confinements ne seraient pas nécessaires si les gouvernements européens arrivaient à convaincre 95% de la population à porter des masques.

Alors que la deuxième vague de la pandémie de coronavirus frappe le monde entier, les autorités sont particulièrement inquiètes de la résurgence de la maladie sur le continent européen. «l’Europe est de nouveau l’épicentre de la pandémie, avec les États-Unis. Il y a de la lumière au bout du tunnel, mais les six prochains mois seront difficiles», a affirmé Hans Kluge.

«Les confinements sont évitables, et je reste sur mes positions en affirmant qu’ils sont des mesures de dernier recours. Le port du masque n’est en aucun cas une panacée, et il doit être accompagné d’autres mesures. Cependant, si le port du masque atteignait 95% de la population, il n’y aurait pas besoin de confinement», a poursuivi le directeur régional de l’OMS, rapporte Reuters.

Aujourd’hui, selon les données de l’organisation, le masque n’est en moyenne porté que par 60% de la population. Un taux qui rend le confinement presque inévitable.

L’OMS plaide donc en faveur du maintien des gestes barrières, dont le port du masque, même si plusieurs vaccins, dont les essais cliniques se sont avérés fructueux, devraient être mis sur le marché prochainement. «Ils ne sont pas une solution miracle, car nous savons que l’offre sera limitée, surtout au début», a déclaré le représentant de l’OMS.

L’organisation est par ailleurs en discussion avec la Russie, le premier pays à avoir soumis son vaccin, Spoutnik V, aux experts de l’OMS.

Par CNEWS