Les hommes souffrent lorsqu'ils gagnent moins que leur épouse, selon une étude

  
Les stéréotypes sexistes ont la vie dure, y compris au sein du couple. C'est ce que la City University of London a démontré en publiant récemment une étude consacrée aux différences de salaires.

Selon ces travaux, publiés le 24 novembre, de nombreux hommes ont tellement intériorisé les normes traditionnelles du couple hétérosexuel qu'ils seraient affectés dès lors que leur épouse gagne plus d'argent qu'eux. Ils sont en effet une majorité à « (souffrir) », peut-on lire dans l'étude. Plus précisément, les hommes percevant des revenus moins élevés que leur femme ressentent « une satisfaction dans la vie moindre que les hommes ayant un revenu plus élevé ou égal à celui de leurs épouses ».

Pour parvenir à cette conclusion, les sociologues ont analysé les données d'un enquête menée auprès de 40.000 foyers au Royaume-Uni.

Les femmes ne souffrent pas de gagner moins

La réciproque ne se vérifie pas en revanche : les femmes ne ressentent pas d'insatisfaction lorsqu'elles perçoivent un salaire moins important que leur époux. A noter que c'est ce qui correspond à une grande majorité des situations outre-Atlantique. Au Royaume-Uni, les écarts salariaux entre les sexes atteignent 19,8 % en moyenne, contre 15,8 % en France, selon Eurostat.

« Ces résultats suggèrent que l’écart de rémunération entre les partenaires est renforcé par les normes du modèle traditionnel où l’homme est le principal apporteur de revenus du ménage », écrit Vanessa Gash, co-autrice de l'étude.

A cet écart salarial est souvent associé une répartition inégalitaire des tâches ménagères, puisque l'homme est plus enclin à privilégier sa carrière et son bien-être qui en dépend. 

Par CNEWS