Sénégal : depuis janvier, plus de 400 migrants sont morts en tentant de rejoindre l'Espagne.

 Au Sénégal, les internautes demandent une journée de deuil national pour les migrants 
“Que ce passe-t-il au Sénégal ?” sur les réseaux sociaux les internautes s’interrogent après de
nouveaux drames liés à des tentatives de migration. Fin octobre 2020, le moteur d’une pirogue explose et entraîne la mort “d’au moins 140 personnes”. Le plus lourd bilan de l’année pour le pays.

M’bour, ville côtière à 80km au sud-est de Dakar, a perdu une partie de ses enfants. Le 24 octobre 2020, une pirogue avec à son bord près de 200 personnes a pris la mer. Les passagers devaient se rendre clandestinement en territoire espagnol, sur les îles Canaries. Pour eux, il s’agissait d’une porte d’entrée vers l’Europe mais leur rêve s’est échoué au large de Saint-Louis. “Au moins 140 personnes” ne reviendront pas de ce périple, d’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Polémique sur le nombre de victimes 

Toutes les dépouilles n’ont pas été rejetées par l’océan, mais pour l’OIM, les deux tiers des passagers de la pirogue ont péri dans les eaux, noyés. "Il s'agit du naufrage le plus meurtrier en 2020" au Sénégal, affirme l’OIM. Dans la population, ces disparitions suscitent un vif émoi. 

Les autorités évoquent un bilan d’une “dizaine de jeunes” morts. Dans le même temps, des témoignages, indiquant que la pirogue était pleine, viennent remettre en doute le chiffre communiqué par l'exécutif. Seules une soixantaine de personnes ont pu être secourues d’après l’OIM.

Dakar conteste le bilan communiqué par l’Organisation internationale pour les migrations. Six corps ont été repêchés d’après la Gendarmerie sénégalaise et pour le reste il s’agit d’informations “infondées” selon le pouvoir.

Macky Sall a lancé "un appel aux populations à plus de vigilance et à la collaboration avec les forces de Défense et de Sécurité pour préserver la vie des jeunes tentés par l'émigration".

Sur Twitter, le Président a présenté ses condoléances aux familles des victimes mais la polémique ne cesse d’enfler.
Scolarisation, emploi des plus jeunes, lutte contre l'émigration clandestine… les internautes apostrophent le chef de l’Etat.


Plus de 400 morts

Ces dernières semaines, le nombre de départs depuis les côtes ouest-africaines a sensiblement augmenté d’après l’OIM. Pour le seul mois de septembre 2020, “14 bateaux transportant 663 personnes" ont quitté le Sénégal pour rejoindre les Canaries.  Près d’un quart de ces embarcations ont connu des avaries ou des naufrages selon l’Organisation internationale pour les migrations. Au 24 octobre 2020, 414 sénégalais sont morts en mer d’après les relevés de l'OIM, contre 210 sur l'ensemble de l'année 2019. 

Et six jours après le drame de M’bour, le 29 octobre 2020, une pirogue en provenance du Sénégal a fait naufrage dans les eaux mauritaniennes. 36 personnes ont perdu la vie et 24 candidats à l’immigration ont été secourus d’après des sources hospitalières.

Sur Twitter les hashtags #WhatshappeninginSenegal et #DeuilNationalSN sont utilisés par une partie de la diaspora et des internautes sénégalais. Les twittos appellent à une journée de recueillement “sur les réseaux sociaux en hommage aux victimes de l'émigration clandestine”.

Par tv5monde.com