7 effets du stress qui se manifestent dans le corps

 7-effets-du-stress-qui-se-manifestent-dans-le-corps 
L’effet du stress est tel, que ses manifestations ne sont pas seulement psychologiques mais également physiologiques. Quand il dure et qu’il est exacerbé, il se montre à la manière d’un enchaînement diabolique de causes à effets qui finissent par mettre le corps et le mental à rude épreuve et ce, sous la forme d’une spirale vicieuse qui ne fait que s’accentuer. Ainsi, le mal du 21ème siècle peut être extériorisé de plusieurs manières dans le corps. Le site Medical News Today en expose les réactions physiologiques.

Même s’il est possible que vous ne le réalisiez pas, les effets symptomatiques du stress peuvent directement affecter votre santé mentale et physique.

Si vous subissez des périodes de stress plus intenses que la moyenne, votre corps est plus à même de réagir à ces fluctuations.

Voici donc les principales réactions physiques en réponse au stress :

Le système nerveux central

Le stress peut avoir une incidence directe sur le système nerveux central qui comprend le cerveau et la moelle épinière. Il en résulte alors les maux de tête, la dépression ou l’insomnie.

Les maux de tête sont bien connus pour leur fréquence d’apparition chez les individus et le stress en est souvent la cause ( Environ 70% des individus selon une étude). En effet, il peut être responsable de céphalées de tension et de migraines chez certains individus.

La dépression a bien une corrélation avec le stress selon plusieurs experts quand la personne en question a vécu des épisodes antérieurs de stress avant qu’elle ne soit désignée comme souffrant de dépression. Certains des chercheurs ont d’ailleurs apposé à cette corrélation le terme de dépression induite par le stress. Le travail est considéré comme une variante pouvant bien participer à l’apparition de cette dépression.

L’insomnie quant à elle, se manifeste quand l’expérience stressante provoque l’activation de l’hypothalamus et le système nerveux sympathique. Ces systèmes sont les responsables de la libération d’hormones qui elles-mêmes provoquent l’excitation et donc, une difficulté à dormir.

Système immunitaire

Les fonctions du système immunitaire se voient altérées par le stress mais on n’a pas encore identifié la source du mécanisme. Le rôle de ce système se déploie dans les moments de stress aigus afin de protéger le corps mais l’équilibre se rompt quand ces derniers persistent dans le temps.

C’est la raison pour laquelle des inflammations chroniques peuvent se manifester après la libération à long-terme de facteurs immunitaires. Ce changement peut alors provoquer des maladies comme l’athérosclérose.

Le système digestif

Le processus de communication entre le cerveau et l’intestin peut se dérégler et entraîner des changements tel que des mouvements musculaires involontaires, la sécrétion d’acide gastrique, le syndrome de l’intestin qui fuit, la reproduction cellulaire, la circulation sanguine de l’intestin, le microbiome intestinal ou des sensations intestinales profondes.

Les suites de ces changements peuvent entraîner des brûlures d’estomac, des ulcères et bien d’autres troubles de l’intestin. En outre, le perte d’appétit peut aussi faire partie d’une réaction au stress.

Le système reproducteur

Le stress peut provoquer une altération de la qualité de la libido et d’autres troubles d’ordre sexuels.

Par ailleurs, il est possible que le processus de production de spermatozoïdes et leur maturation soit affecté. Il peut aussi avoir une incidence délétère sur la santé de la femme pendant la grossesse ou en période post-partum.

Ce problème de stress peut même créer des difficultés chez les personnes qui essaient de concevoir si au moins un des deux partenaires en fait l’objet.

Même ombre au tableau pour les cycles menstruels susceptibles d’être déréglés.

Le système musculo-squelettique

D’après une recherche, il existe un lien entre le travail et les périodes de stress inhérentes à des facteurs psychosociaux qui débouchent sur des problèmes musculo-squelettiques (comme la lombalgie).

Le système cardiovasculaire

Lorsque notre corps perçoit des signes de danger, le système cardiovasculaire répond par une augmentation du rythme cardiaque, du flux sanguin vers les principaux groupes musculaires, de la force de contraction du cœur et de la libération de cortisol.

Si le stress persiste dans le temps, ces réactions peuvent entraîner une inflammation et des maladies de cœur.

Le système endocrinien

Des hormones comme le cortisol et l’épinéphrine augmentent après le stress, ce qui influe sur la réponse du corps à l’insuline et entraîner un risque de développement de graisse dans l’abdomen d’après une étude. Les personnes obèses sont plus sujettes à ces effets.

Le système respiratoire

Un épisode stressant peut déboucher sur des problèmes respiratoires et un individu qui en souffre peut subir un essoufflement et une respiration frénétique en réaction à des émotions fortes. Cela peut se développer en une difficulté respiratoire résultat d’une contraction des voies respiratoires entre les poumons et le nez. En outre, ces inconforts sont d’autant plus vrais pour les personnes souffrant d’asthme, de bronchite chronique ou d’emphysème.

Par santeplusmag.com