Corée du Sud : Les scientifiques génèrent un soleil artificiel six fois plus chaud que l'original

 Corée du Sud : Les scientifiques génèrent un soleil artificiel six fois plus chaud que l'original 
Un nouveau record vient d'être battu en Corée du Sud : les scientifiques sont parvenus à générer un «soleil» artificiel de 100 millions de degrés pendant 20 secondes.

Jamais un projet de ce type n'avait réussi à tenir autant de temps, et surtout à cette température. Pour rappel, la température au niveau du noyau solaire est évaluée à 15 millions de degrés. Les scientifiques sud-coréens sont donc parvenus à créer un soleil artificiel six fois plus chaud que le noyau du Soleil, et ce pendant deux fois plus longtemps qu'en 2019, où la même expérience n'avait tenu que 8 secondes. 

L'intérêt est le suivant. En générant ce soleil artificiel, les chercheurs sud-coréens ont réussi à reproduire pendant quelques secondes le mécanisme de la fusion nucléaire, qui est une sorte d'idéal scientifique. La fusion nucléaire, utilisée par le Soleil et par la plupart des étoiles, consiste à assembler deux noyaux atomiques pour former un noyau plus lourd. Leur assemblage permet alors de créer de l'énergie.

Une énergie respectueuse de l'environnement

Plus intéressant encore : l'énergie de la fusion nucléaire n'émet pas de gaz à effet de serre, et s'appuie sur des ressources abondantes et accessibles. Concrètement, si les scientifiques parviennent à maîtriser cette fusion, ils seront capables de créer de l'électricité en masse et sans impact écologique grave. Ce qui pourrait résoudre les problèmes d'approvisionnement en énergie de la planète. 

D'autant plus que la fusion nucléaire ne rejette pas de déchets radioactifs, contrairement à la fission nucléaire, son phénomène inverse actuellement  actuellement utilisé en centrale nucléaire.

Nouvelles expériences

Mais cet idéal n'est pas pour demain. Comme le rappelle numerama, les chercheurs sont loin de contrôler la fusion nucléaire : les essais menés actuellement sont très expérimentaux. La construction d'un réacteur prêt à produire de l'électricité grâce à la fusion nucléaire n'est donc pas du tout d'actualité.

Pour autant, la recherche progresse. L'équipe de KSTAR (Korea Superconducting Tokamak Advanced Research), à l'origine du soleil artificiel de 100 millions de degrés, s'est félicitée du record qui vient d'être battu. Elle espère à présent pouvoir conserver un soleil artificiel pendant 5 minutes d'ici 2025. 

Par Lise Lohez

Par CNEWS