Coronavirus. Il y a un risque « élevé » que les nouvelles mutations provoquent plus de décès

 Un soignant au CHU de Strasbourg (illustration). 
Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, il existe un risque que les nouvelles mutations du coronavirus fassent plus de morts, en raison de leur plus grande contagiosité.

Le risque est « élevé » que les variants du Covid-19 récemment identifiés soient une source de pression supplémentaire sur les systèmes de santé et une cause de mortalité plus élevée du fait de leur plus grande contagiosité, a estimé le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Dans un rapport rendu public ce mardi 29 décembre, le dernier en date, l’ECDC estime que, « s’il n’y a aucune information sur des infections plus sévères » avec ces variants, leur plus grande contagiosité aura un impact estimé « plus élevé sur le nombre des hospitalisations et le nombre des morts ».

«Une transmissibilité accrue »

Ceci est particulièrement vrai pour « les plus âgés ou (pour les personnes) avec de la co-morbidité », poursuit l’agence. Ce rapport est plus particulièrement consacré aux variants récemment découverts en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud, qui laissent entrevoir « une transmissibilité accrue ».

Plus de 3 000 cas du variant britannique ont déjà été identifiés au Royaume-Uni et de par le monde. Près de 300 cas d’un autre variant du coronavirus ont été enregistrés en Afrique du Sud, pour trois cas en Europe (deux au Royaume-Uni et un en Finlande) sur des personnes de retour d’Afrique du Sud.

Par Ouest France avec  AFP