Coronavirus : le vice-président américain Mike Pence se fera vacciner demain, avant Joe Biden la semaine prochaine

 Joe Biden (à gauche) et Mike Pence (à droite) se feront tous deux vacciner en public.  
Quelques jours après le début lundi de la campagne de vaccination contre le coronavirus aux Etats-Unis, le vice-président Mike Pence se fera vacciner ce vendredi «en public» à la Maison Blanche. Le président élu Joe Biden devrait l'imiter en début de semaine prochaine.

Mike Pence et sa femme Karen se feront vacciner publiquement pour «promouvoir la sécurité et l'efficacité du vaccin et renforcer la confiance du peuple américain», a indiqué mercredi la Maison Blanche dans un bref communiqué.

Selon un sondage publié mardi par la Kaiser Family Foundation, plus d'un quart des Américains (27 %) ne comptent pas se faire vacciner. Un chiffre qui reste beaucoup moins élevé qu'en France. Plus de six Français sur dix (61 %) n'ont pas l'intention de se faire vacciner, selon un récent sondage Ifop pour CNEWS et Sud Radio.

Quant au président élu Joe Biden, qui sera investi le 20 janvier prochain, il recevra le vaccin de Pfizer et BioNTech, autorisé vendredi dernier, en début de semaine prochaine selon CNN.

Un petit délai qui s'explique selon ses conseillers par la logistique pour préparer une vaccination en public, ce qui est le souhait du futur chef d'Etat. «Je ne veux pas passer devant tout le monde, mais je veux démontrer au peuple américain qu'il est sûr de prendre ce vaccin», a déclaré mercredi le démocrate de 78 ans à des journalistes.

Pour des «raisons de sécurité», lui et sa future vice-présidente Kamala Harris doivent être vaccinés «dès que possible», a appelé mardi sur ABC le docteur Anthony Fauci, membre de l'équipe de gestion de la crise sanitaire et nommé conseiller Covid par Joe Biden. Il doit être «pleinement protégé lorsqu'il accédera à la présidence en janvier», a déclaré le très respecté immunologue. Deux injections de ce vaccin, à 21 jours d'intervalle, sont en effet nécessaires.

Les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton se sont également dit prêts à se faire vacciner publiquement contre le Covid-19 afin d'encourager leurs concitoyens à en faire de même.

Trump pas vacciné tout de suite

Donald Trump, lui, n'a pour l'instant pas annoncé la date à laquelle il pourrait se plier à cet exercice. «Le président est prêt à être vacciné et le fera dès que son équipe médicale le jugera opportun», a indiqué mardi sa porte-parole Kayleigh McEnany. «Mais sa priorité, ce sont les travailleurs qui sont en première ligne», a-t-elle ajouté.

Dimanche, le futur ex-président avait tweeté qu'il se ferait vacciner «au moment opportun», tout en rejetant le plan de vaccination prioritaire du personnel de la Maison Blanche, pourtant évoqué par certains responsables.

Bien que Donald Trump ait déjà été infecté par le coronavirus en octobre dernier et qu'il «a probablement des anticorps protecteurs», le docteur Anthony Fauci s'est montré favorable à sa vaccination. «Nous ne savons pas combien de temps dure cette protection», a-t-il expliqué sur ABC, ajoutant qu'il fallait «toujours protéger les personnes très importantes pour notre pays en ce moment».


Par CNEWS avec AFP