Covid-19 : au bout de combien de jours le vaccin est-il efficace ?

 Healthcare professional in protective gloves & workwear holding & organising a tray of COVID-19 vaccine vials. The professional is carrying out researches on COVID-19 vaccine in laboratory. 
Selon les experts de l’Agence américaine des médicaments (FDA), le vaccin de Pfizer-BioNTech ne présentait pas de risque de sécurité empêchant une mise sur le marché imminente.

Ce mardi 8 décembre, le Royaume-Uni a débuté sa campagne de vaccination contre le Covid-19. À 90 ans, Margaret Keenan, hospitalisée à Coventry (centre de l'Angleterre), est devenue la première patiente au monde à recevoir le vaccin développé par l'alliance des laboratoires américain et allemand, Pfizer/BioNTech.

En France, la campagne de vaccination doit se dérouler en trois phases avec une première étape destinée aux résidents des Ehpad. Elle s’étendra ensuite progressivement à toute la population. Mais, pour le moment, les Français restent méfiants. En effet, selon un sondage exclusif Ifop-Fiducial pour Cnews et Sud Radio, 61% des personnes interrogées n'ont pas l'intention de se faire vacciner contre le coronavirus.

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration vient de publier, dans une version en ligne, son analyse concernant ce vaccin. Selon les données de recherche, le vaccin développé par Pfizer et BionTech a été fortement protecteur contre le Covid-19. De plus, d’après les résultats, le plus haut niveau de protection est intervenu environ dix jours après la vaccination. Le mois dernier, Pfizer et BioNTech ont annoncé que leur vaccin à deux doses avait un taux d'efficacité de 95% après deux doses administrées à trois semaines d'intervalle. Les nouvelles analyses montrent que la protection commence bien plus tôt. De plus, ces documents de la FDA prouvent une efficacité du vaccin après la première dose et avant la deuxième dose.

Une réunion publique

Comme le rapporte le site internet de The Independent, le vaccin affiche une bonne efficacité “indépendamment de la race, du poids ou de l'âge du volontaire. Bien que l'essai n'ait trouvé aucun événement indésirable grave causé par le vaccin, de nombreux participants ont éprouvé des douleurs, de la fièvre et d'autres effets secondaires”. De plus, la fatigue, les maux de tête, les douleurs articulaires, les frissons et les réactions locales étaient les effets indésirables les plus fréquemment citées par les personnes vaccinées. Les effets indésirables graves étaient très rares dans l’ensemble de l’essai clinique (moins de 0,5 %). En effet, il y en a eu autant dans le groupe placebo que dans le groupe des personnes vaccinées.

Dans ce rapport, les experts de l’Agence américaine des médicaments ont estimé que le vaccin de Pfizer-BioNTech ne présentait pas de risque de sécurité empêchant son autorisation, qui pourrait intervenir d’ici la fin de la semaine. Les données de sécurité ont porté sur 38 000 participants à l’essai clinique du vaccin avec un suivi médian de deux mois, elles “suggèrent un profil de sécurité favorable, sans identification de problème de sécurité spécifique qui empêcherait” l’autorisation en urgence de mise sur le marché. Jeudi, une réunion publique du comité consultatif de l’agence sur les vaccins permettra aux experts de donner un nouvel avis.

Johanna Amselem 

Yahoo Actualités