"Des sanglots dans la voix" : Nicolas Sarkozy craque à son procès

 "Des sanglots dans la voix" : Nicolas Sarkozy craque à son procès 
Nicolas Sarkozy était particulièrement ému au moment de prendre la parole devant le tribunal correctionnel de Paris, lors du procès des écoutes.

Pouvant enfin s'expliquer des faits qui lui sont reprochés, l'ancien président de la République a nié les accusations portées contre lui, non sans dissimuler son émotion.

"J’attends ce moment depuis 6 ans"

Ce lundi 7 décembre, Nicolas Sarkozy a tenu à laver son honneur à la barre en prenant la parole, niant en bloc les accusations de "corruption active" et "trafic d'influence" :

"J’attends ce moment depuis 6 ans. Je n'ai jamais commis le moindre acte de corruption. Je n'ai jamais, jamais, 20 ans député, 20 ans maire, 7 ans ministre, 5 ans président, pratiqué d'influence. Je veux être lavé de cette infamie, pas uniquement par une procédure, je veux être lavé, parce que je veux la vérité des faits et du droit."

Soulagé de pouvoir laver son honneur, l'ancien chef d'État a également évoqué sa colère et son indignation face à ce qu'il juge être une forme de persécution :

"Je ne suis pas une victime, mais permettez moi de dire au tribunal, ce que j'ai vécu pendant 6 années. C'est parce que je suis Nicolas Sarkozy, parce que je suis un ancien président de la République ? Est-ce qu'on a le droit de piétiner mes droits, de me trainer dans la boue ? On n'a pas à me mettre en dessous."

Des sanglots dans la voix

Après avoir fait part de son indignation qu'on ait pu salir son "intégrité", l'homme politique de 65 ans a fait apparaître ses failles au moment d'évoquer son avocat Thierry Herzog. La journaliste Justine Chevalier, qui suit le procès pour BFM TV, évoque ainsi des "sanglots dans la voix" :

"C'est l'ami de ma famille, un membre de ma famille (…) Je le connais par coeur, je lui parle tous les jours depuis tant d'années, c'est comme un frère."

Par Hadrien Delorme

Source: gentside.com