Tiffany Trump, l'inspiration secrète de Melania Trump pour renégocier son contrat de mariage

  
Très proche de son fils, Melania Trump a tout fait pour que son futur soit assuré. La First Lady a en
effet voulu éviter le même destin pour Barron que celui de sa demi-soeur Tiffany.

Elle apparaît sur toutes les photographies officielles et semble avoir fait de la Maison-Blanche l'une de ses résidences. Pourtant, Tiffany Trump occupe un statut à part dans les enfants de Donald Trump. Eclipsée par sa demi-soeur Ivanka Trump, mais aussi son demi-frère Barron, la jeune femme de 27 ans, loin d'être une enfant désirée, peine à se faire une place digne de ce nom au sein de la dynastie familiale. En cause ? Les relations tendues entre ses parents, liés notamment à l'accord sur leur divorce.

Sa mère, Marla Maples, a été mariée entre 1993, l'année de sa naissance, et 1999 à Donald Trump. Si le divorce de l'ex-couple a été finalisé à l'aube des années 2000, le magnat de l'immobilier avait déjà quitté son épouse deux ans auparavant de la pire des manières : par l'envoi d'un FedEx. Et là ne s'est pas arrêtée sa goujaterie. L'homme d'affaires a fait en sorte de son ex-femme reparte avec peu. Alors qu'Ivanka Trump (la première femme de Donald Trump) avait pu obtenir 14 millions de dollars de pension alimentaire et 650 000 dollars de pension alimentaire pour ses enfants, Marla Maples n'a pu avoir qu'un million de dollars (ainsi qu'un autre million pour s'acheter une maison) et une pension de 100 000 dollars jusqu'aux 21 ans de Tiffany. Une aide qui aurait été aussitôt stoppée si celle-ci avait voulu s'enrôler dans l'armée ou le Peace Corps, une agence indépendante américaine dont la mission est de favoriser la paix et l'amitié du monde.

Renégociation avant son déménagement à la Maison-Blanche

De mauvais souvenirs auxquels Melania Trump n'a pas voulu goûter. La future ex-First Lady, qui prépare son déménagement à Mar-a-Lago, a tout fait pour assurer son avenir et celui de son fils. Selon la journaliste américaine Mary Jordan, qui a consacré un livre à l'ancienne mannequin, The Art of Her Deal, l'épouse de Donald Trump n'aurait pas eu peur de défendre ses intérêts. À commencer par une révision de son contrat de mariage, qui favorisait Donald Trump, lors de sa rédaction.

Ne voulant pas que son fils soit aussi lésé comme Tiffany Trump, la Première dame aurait exercé un coup de pression au moment de l'élection de Donald Trump. En 2017, elle aurait refusé d’emménager à la Maison-Blanche pour obliger son mari à renégocier leur contrat de mariage en faveur de leur fils, Barron. Une entreprise qu'elle semble avoir mené avec succès. En effet, l’adolescent de 14 ans serait désormais officiellement considéré comme le parfait égal de ses trois ainés. Un enjeu de taille pour celui qui ne tardera pas à atteindre l’âge adulte.

Crédits photos : Imago / Panoramic / Bestimage

Par Gala.fr