Voile. La célèbre course Sydney-Hobart annulée à cause du coronavirus

La célèbre course n’aura pas lieu en 2021. 
La célèbre course à la voile Sydney-Hobart a été annulée pour la première fois depuis 76 ans en raison du coronavirus, ont annoncé samedi ses organisateurs.

La célèbre course à la voile Sydney-Hobart a été annulée pour la première fois depuis 76 ans, en raison du coronavirus, ont annoncé samedi ses organisateurs.

La course longue de 628 milles nautiques (1163 km) entre la capitale économique de l’Australie et le chef-lieu de l’île de Tasmanie, au large de la côte sud du pays, devait commencer le 26 décembre, mais un nouveau confinement partiel a été décidé à Sydney à la suite de l’apparition de foyers de contamination. « Nous sommes d’autant plus déçus que nous avions mis en place des mesures pour que la course soit protégée du Covid-19 », a déclaré le chef du Cruising Yacht Club d’Australie, Noel Cornish.

C’est l’annonce par le Premier ministre de Tasmanie, une province australienne, de l’imposition d’une quarantaine de quatorze jours à toute personne en provenance de l’agglomération de Sydney qui a poussé les organisateurs à annuler la course.

Trente-huit cas de coronavirus sont apparus récemment dans un quartier du nord de Sydney et ses résidents ont reçu du gouvernement la consigne de rester chez eux au moins jusqu’à mercredi minuit, sauf en cas d’urgence. Le reste de la population de la métropole, peuplée de cinq millions d’habitants, a été incité à en faire de même autant que possible.

Dans la mesure où ces restrictions avaient peu de chances d’être levées rapidement et compte tenu de la difficulté de réorganiser une épreuve à la logistique très lourde, il a été décidé d’annuler, a expliqué M. Cornish. La Sydney-Hobart, l’une des courses les plus célèbres au monde, est réputée pour la dureté de ses conditions. Elle devait cette année rassembler une centaine de concurrents.

L’Australie a enregistré 28.000 cas de Covid-19 et 908 décès depuis le début de la pandémie pour une population de 25 millions d’habitants. Sa politique de lutte contre le coronavirus a jusqu’à dernièrement été considérée comme un succès.