Vote anticipé massif en Georgie pour les sénatoriales de janvier

 VOTE ANTICIPÉ MASSIF EN GEORGIE POUR LES SÉNATORIALES DE JANVIER 
WASHINGTON (Reuters) - Plus de 1,1 million d'électeurs de l'Etat de Georgie ont déjà exprimé leur choix en vue de la double élection sénatoriale du 5 janvier qui va décider de la couleur politique de la chambre haute du Congrès et de la marge de manoeuvre législative de Joe Biden, d'après les données publiées vendredi par l'exécutif local.

Ces chiffres portent sur quatre jours de vote dans les bureaux ouverts par anticipation et environ quatre semaines de vote par correspondance.

Ils indiquent que la participation pourrait rivaliser avec les niveaux records observés lors du duel entre Joe Biden et Donald Trump. Ils sont en tout cas juste en dessous des votes enregistrés à ce même stade de la campagne avant l'élection du 3 novembre (1,2 million). La participation totale en Georgie avait finalement atteint les cinq millions de voix.

Deux sénateurs républicains sortants, David Perdue et Kelly Loeffler, doivent en passer par un second tour le 5 janvier prochain face à leurs adversaires démocrates respectifs, Jon Ossoff et Raphael Warnock.

Avec 50 sièges contre 48 pour les démocrates et indépendants, le Parti républicain n'a besoin que d'un seul succès dans ces deux scrutins pour conserver sa majorité au Sénat. Il pourrait dès lors faire obstacle aux objectifs législatifs ambitieux du futur 46e président des Etats-Unis en matière de lutte contre la pandémie de coronavirus, de réchauffement climatique ou d'économie.

Mais si les démocrates prennent ces deux sièges, le Sénat sera à égalité parfaite et la future vice-présidente, Kamala Harris, détiendra la voix prédominante en vertu de son statut de présidente du Sénat. Joe Biden et son administration disposeraient ainsi de la majorité tant au Sénat qu'à la Chambre des représentants.

Joe Biden est arrivé en tête de justesse au scrutin présidentiel en Georgie, devenant le premier candidat démocrate à la Maison blanche à y devancer un adversaire républicain depuis Bill Clinton en 1992.

Ces seconds tours sont liés à une particularité: pour être élu, il faut obtenir plus de 50% des suffrages. Le 3 novembre dernier, David Perdue a devancé Jon Ossoff; dans l'autre scrutin, le démocrate Raphael Warnock a viré en tête devant Kelly Loeffler. Mais dans les deux cas, la présence d'autres candidats les a empêchés d'atteindre la majorité absolue.

Des centaines de millions de dollars ont été dépensés dans la campagne électorale.

VOIR AUSSI

Le Collège électoral confirme la victoire de Biden

ANALYSE Terré à la Maison blanche, Trump rumine son échec et refuse d'évoquer l'avenir

L'après-Maison blanche, entre incertitude et poursuites judiciaires pour Trump

(Jason Lange; version française Henri-Pierre André, édité par Nicolas Delame)