Covid-19 : les personnes avec un indice élevé d'oméga-3 sont moins susceptibles de mourir

 
Des chercheurs ont constaté qu’un faible indice d’oméga 3 serait lié à un niveau plus important de décès lié au Covid-19.

Aux États-Unis, des chercheurs du Fatty Acid Research Institute (FARI) et des collaborateurs du Cedars-Sinai Medical Center à Los Angeles ont publié la première étude consacrée au lien entre les niveaux d’oméga-3 et le risque de décès par Covid-19. Le rapport a été publié dans la revue Prostaglandins, Leukotrienes and Essential Fatty Acids le 20 janvier dernier.

De précédents articles scientifiques ont émis l'hypothèse que les acides gras oméga-3 devraient avoir des effets bénéfiques chez les patients atteints d'une infection au Covid-19. Mais, jusqu'à présent, aucune étude validée par des pairs n'a été publiée à ce sujet.

Cette étude a inclus 100 patients admis à l'hôpital avec le Covid-19. Les scientifiques ont mesuré le niveau d’oméga 3 dans le sang. Tous les patients ont été regroupés en quatre quartiles selon le niveau obtenu avec 25% des patients dans chaque quartile. Il y a eu un décès dans le quartile supérieur (soit 1 décès sur 25 patients avec l’indice d’oméga-3 > 5,7%), avec 13 décès chez les patients restants (soit 13 décès sur 75 patients avec O3I < 5,7%). Ainsi, les personnes du quartile supérieur (O3I > 5,7%) étaient 75% moins susceptibles de mourir que celles des trois quartiles inférieurs. Autrement dit, le risque relatif de décès était environ quatre fois plus élevé chez les personnes avec un indice inférieur (<5,7%) par rapport à celles ayant des niveaux plus élevés. Les chercheurs ont donc remarqué qu’un faible indice d’oméga-3 pouvait constituer un prédicteur de décès par Covid-19.

L’intérêt des oméga 3

Bien que ne respectant pas les seuils de signification statistique standard, cette étude pilote - ainsi que de multiples éléments de preuves concernant les effets anti-inflammatoires de l'EPA et du DHA - suggère fortement que ces acides gras marins disponibles sur le plan nutritionnel peuvent aider à réduire le risque d'effets indésirables dans le Covid-19 Des études plus importantes sont nécessaires pour confirmer ces résultats préliminaires”, a déclaré Arash Asher, MD, l'auteur principal de cette étude.

Une réponse inflammatoire excessive, appelé tempête de cytokines, est un médiateur fondamental de la maladie grave du Covid-19. Les acides gras oméga-3 (DHA et EPA) ont de puissantes activités anti-inflammatoires, et cette étude pilote fournit des preuves suggérant que ces acides gras peuvent atténuer la tempête de cytokines du Covid-19”, a expliqué l’expert en oméga-3 James H. O'Keefe.

Par Johanna Amselem

Yahoo Actualités