"J'ai le droit de dire que Biden n’est pas mon président": RMC à la rencontre des "Proud Boys", ces militants pro-Trump

"J'ai le droit de dire que Biden n’est pas mon président": RMC à la rencontre des "Proud Boys", ces militants pro-Trump 
J-1 avant l'investiture du nouveau président des Etats-Unis. Alors que la capitale s'est barricadée ces dernières heures, certains supporters de Dondald Trump restent mobilisés jusqu'au bout.

Démonstration de force de ces hommes en armes. Pistolet à la ceinture, Beefy fait partie de cette milice armée soutenue par Trump très rare dans les médias. 

“Depuis quatre ans, la gauche pleurniche en disant que Donald Trump n’est pas leur président, j’ai le droit de dire aussi que Biden n’est pas mon président. Tant qu’on ne changera pas le mode de vote électronique, notre vote ne comptera pas”, indique-t-il. 

Cette rhétorique de la corruption et du complot est reprise par Michael. Il était au Capitole lors de l’attaque du 6 janvier. “Nous étions là pour nous partager des inquiétudes malheureusement, on n’a pas eu de réponse factuelle, logique et raisonnable. À la place on m’a dit de m'asseoir et de me taire sinon je serai banni de Facebook parce que je pose des questions”, explique-t-il. 

Concentrés sur la suite

Casquette aux couleurs de Trump, Nathan pose la question de l’après. Que va faire le milliardaire? Que va devenir le mouvement? 

“Je ne sais pas ce qu’il va faire, mais on doit rester concentré. Il y a une élection qui arrive l’an prochain, on doit impliquer davantage la base populaire du mouvement”, assure-t-il. 

Donald Trump a prévu de partir de Washington mercredi matin en direction de la Floride quelques heures avant l’investiture de son successeur Joe Biden.  

Par RMC