RCA : la Russie compte renforcer son engagement militaire en faisant intervenir son aviation

 RCA : la Russie compte renforcer son engagement militaire en faisant intervenir son aviation 
Soutien du président Faustin-Archange Touadéra, la Russie semble déterminée à accroître son engagement militaire aux côtés des troupes gouvernementales en Centrafrique, face à l’intensification des attaques des groupes rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC).

Dans une correspondance en date du 11 janvier 2021, attribuée à l’ambassadeur de la Fédération de Russie en République Centrafrique, qui a fuité sur les réseaux sociaux et dans les médias locaux, Moscou demande aux autorités compétentes du pays la délivrance d’une autorisation de survol du territoire centrafricain aux avions du ministère de la Défense russe, ainsi qu’une autorisation d’atterrissage/décollage à l’aéroport international Bangui-Mpoko.

1 URGENT

A travers cette note, la Russie montre sa volonté de renforcer son engagement militaire en République centrafricaine, en faisant désormais intervenir son aviation, notamment contre les groupes rebelles réunis au sein de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC).

Depuis le 18 décembre 2020, cette coalition composée essentiellement du Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC), du Retour Réclamation Réhabilitation (3R) et des milices anti-Balaka, qui contrôle déjà près des deux tiers du territoire, a lancé une offensive en direction de la capitale Bangui.

Une progression qui a été jusque-là contenue par les Forces armées centrafricaines (FACA) appuyées par les troupes de la Mission des Nations unies en Centrafrique (MINUSCA), des forces spéciales rwandaises, et plus de 300 instructeurs russes.

Moscou qui, au cours de ces dernières années, a considérablement renforcé sa coopération militaire avec Bangui a récemment acheminé du matériel militaire au profit des FACA.

Le déclenchement de ce nouveau conflit armé intervenait à quelques jours des élections présidentielle et législatives du 27 décembre 2020. Un scrutin qui a toutefois pu se tenir sur une partie du territoire et dont les résultats provisoires ont donné vainqueur le président sortant, Faustin-Archange Touadéra.

La montée en puissance de l’engagement militaire en RCA pourrait aussi s’expliquer par l’intensification des attaques des groupes rebelles de la CPC, contribuant à aggraver la situation sécuritaire déjà volatile du pays.

Le 03 janvier 2021, ces groupes rebelles ont pris le contrôle de la ville diamantifère de Bangassou, à 750 km à l’est de Bangui, à la frontière avec la RDC.

Depuis le 09 janvier, des combats se poursuivent entre les rebelles et les troupes gouvernementales pour le contrôle de la ville de Grimari, située à environ 350 kilomètres de la capitale, Bangui.

Ce mercredi 13 janvier, deux autres attaques simultanées des groupes rebelles, à l’entrée de la capitale Bangui, ont été repoussées, a annoncé le gouvernement centrafricain.

Borgia Kobri

Par Agence Ecofin