Venu des Etats-Unis, un pigeon va être euthanasié pour avoir enfreint les règles d'entrée en Australie

  
Il a parcouru 15.000 kilomètres, bravant vents et marées... pour finir euthanasié. Ce pigeon américain, porté disparu lors d'une course aux Etats-Unis en octobre dernier, a été découvert en Australie, au lendemain de Noël. Problème : l'oiseau a ainsi enfreint les règles d'entrée sur le territoire, qui imposent notamment une quarantaine.

Habitant de Melbourne, Kevin Chelli-Bird à trouvé le volatile devant chez lui et l'a surnommé «Joe», en référence au président Biden. La bague au niveau de sa patte a permis de retracer le parcours du volatile, notamment en identifiant son propriétaire, qui vit en Alabama.

La dernière fois que le pigeon a été vu sur les terres américaines, c'était lors de cette course organisée en octobre. Les raisons de son égarement jusqu'en Australie restent obscures mais Kevin Chelli-Bird a sa propre théorie : «Peut-être qu'il en avait marre de (Donald) Trump et qu'il a décidé de partir», suggère-t-il auprès du Herald Sun.

Malheureusement pour Joe, son incroyable aventure n'a pas attendri les autorités australiennes. Puisque le pigeon n'a pas été «préparé légalement pour l'importation», elles soulignent que sont «statut sanitaire» et celui de «tous ceux avec lesquels il a été en contact depuis son départ et avant son arrivée est inconnu».

Pour éviter la propagation de maladies, l'Australie applique une réglementation très stricte concernant l'entrée d'animaux sur son territoire. Par exemple, les chats et les chiens venant des Etats-Unis sont systématiquement soumis à 10 jours de quarantaine.

Dans un communiqué, le ministère de l'Agriculture estime ainsi que l'arrivée clandestine de cet oiseau «constitue un risque en termes de biosécurité pour la faune aviaire australienne» et l'«industrie avicole». Une triste fin pour Joe, le pigeon qui voulait voir du pays.

Par CNEWS avec AFP