Birmanie : mobilisation massive des opposants malgré les menaces de la junte

Birmanie: la mobilisation s'intensifie, tout comme la pression sur la junte
Des dizaines de milliers de personnes sont descendues lundi dans les rues de plusieurs villes birmanes pour dénoncer encore le coup d'Etat militaire, bravant les avertissements de la junte qui menace de recourir à la force létale pour en finir avec «l'anarchie».

Trois semaines après le putsch du 1er février et l'arrestation de l'ancienne cheffe du gouvernement civil Aung San Suu Kyi, la mobilisation pro-démocratie ne faiblit pas, avec des manifestations quotidiennes, et une campagne de désobéissance civile qui perturbe le fonctionnement de l'Etat et l'économie.

«Les manifestants sont en train d'inciter les gens, notamment les adolescents et jeunes exaltés, à se lancer sur la voie de la confrontation où ils périront», avaient averti dimanche soir les autorités dans un communiqué en birman lu sur la chaîne publique MRTV, et dont une traduction anglaise apparaissait à l'écran.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé ce lundi l'armée biramne à «arrêter immédiatement la répression» et à «libérer les prisonniers». L'Union Européenne a fait savoir pour sa part étudier la mise en place de sanctions visant l'armée. 

Par CNEWS