Comme la France, quels sont les pays qui ont choisi de ne pas se reconfiner face au coronavirus ?

  
Un troisième confinement est-il inévitable en France ? Face à une épidémie de Covid-19 toujours active et à la nouvelle donne des variants du virus, le gouvernement doit décider s’il doit encore serrer encore la vis. Pour l’heure, le couvre-feu est maintenu, comme dans d’autres pays qui ont fait le choix de ne pas reconfiner la population.

Royaume-Uni, Portugal, Israël, Pays-Bas, Liban, Belgique… Inquiets de voir les cas de contagion au Covid-19 exploser en leur sein et jugeant que la situation dans leurs hôpitaux risque de devenir « hors de contrôle », nombreux sont les pays à avoir fait le choix de reconfiner leur population une nouvelle fois.

Car les multiples variants du virus Sars-CoV-2, plus contagieux voire plus mortels, inquiètent. Pour autant, la France ne s’est pas encore résolue à acter un troisième confinement, tant cette décision politique jugée difficile, risque d’impacter lourdement l’économie et d’exacerber les tensions, comme c’est par exemple le cas aux Pays-Bas.

Mais la France n’est pas le seul pays à repousser l’échéance de ce reconfinement. Tour d’horizon de ces pays qui ont choisi de ne pas (re)confiner pour l’instant.

L’Espagne

Un serveur ferme un bar, à Madrid, le 25 janvier 2021. (Photo : Rodrigo Jimenez / EPA / MAXPPP)

Dans un monde transformé par la pandémie, l’Espagne fait figure d’exception et d’oasis culturelle. Car, contrairement à de nombreux pays européens, théâtres, cinémas ou salles de spectacles peuvent y ouvrir malgré la reprise galopante des contagions. Du côté des écoles, le choix de leur ouverture est laissé « à la discrétion des établissements ».

Même la région de Madrid, l’une des plus touchées d’Espagne par la pandémie, n’a pas fait le choix de reconfiner, préférant opter récemment pour de nouvelles restrictions sanitaires face à l’accélération des contaminations. Ainsi, « seule » l’heure du couvre-feu y a été avancée ainsi que l’horaire de fermeture des bars et des restaurants (à 21 h).

L’Italie

Des personnes font la queue dans un centre de vaccination, à Naples, le 22 janvier 2021. (Photo : Ciro Fusco / EPA / MAXPPP)

Pour l’heure, l’Italie impose un couvre-feu à 22 h. Les cafés et les restaurants ont par ailleurs l’autorisation d’être ouverts à midi mais doivent fermer à 18 h. Les régions du pays sont en outre divisées en trois types de zones (jaune, orange et rouge), en fonction de la gravité de la situation épidémiologique locale. Chaque semaine, la situation est réexaminée par un comité scientifique, permettant de définir quelles régions doivent être confinées.

La Sicile (sud) et la province autonome de Bolzano (nord) demeurent ainsi dans la catégorie rouge du plus haut risque, qui oblige notamment la population à rester en confinement à la maison dans sa commune, sauf pour motifs de travail et de santé. Seuls les commerces de première nécessité y sont ouverts. Cinq régions les moins touchées par l’épidémie, actuellement classées « jaune » comme la Toscane, ont en revanche pu rouvrir leurs musées depuis une semaine.

La Suède

Des personnes dans un restaurant à Stockholm, le 29 mai 2020. (Photo : Jonathan Nackstrand / AFP)

(Beaucoup) moins stricte que ses voisins européens, la Suède a longtemps été pointé du doigt pour n’avoir adopté aucune mesure restrictive, préférant mis sur la responsabilité de ses citoyens. Comme le rapporte BFMTV, « cette politique a clairement échoué. Le roi de Suède l’a encore répété la semaine dernière. La Suède a eu dix fois plus de morts que ses voisins immédiats, la Norvège et la Finlande. »

En réponse à cela, le pays s’est finalement doté de lois permettant la fermeture des commerces ou des restaurants. Mais si les lois ont été votées, elles ne sont pas encore entrées en vigueur. C’est seulement « une possibilité que le pays s’est offerte ».

Pour l’heure donc, seule restriction notable : la Suède a interdit dimanche 25 janvier, et pour trois semaines, l’entrée sur son territoire depuis la Norvège après l’apparition d’un foyer de variant anglais du coronavirus près d’Oslo.

La Russie

Une femme visite une exposition, à Moscou, le 25 janvier 2021. (Photo : Yuri Kochetkov / EPA / MAXPPP)

Le maire de Moscou a assoupli dès vendredi 22 janvier des mesures contre le Covid-19, arguant du succès de la campagne de vaccination, désormais étendue à toute la population. Les collèges, jardins d’enfants, écoles de sport, musées et bibliothèques vont ainsi pouvoir rouvrir.

Une semaine auparavant, la Russie a lancé officiellement une campagne de vaccination massive avec le Spoutnik V, dans l’espoir de stopper la propagation de l’épidémie sans réimposer de confinement national.

La Nouvelle-Zélande

Un garde devant un centre de vaccination, près de Wellington, le 20 avril 2020. (Photo : Marty Melville / AFP)

Les autorités sanitaires néo-zélandaises ont indiqué dimanche 24 janvier avoir enregistré leur premier cas local de Covid-19 depuis plus de deux mois. Pour autant, le ministre de la Santé Chris Hipkins a déclaré qu’il était encore trop tôt pour décider si un confinement total ou partiel devait à nouveau être mis en place.

La Finlande

Des personnes avec un masque de protection, dans les rues d’Helsinki, le 12 janvier 2021. (Photo : Alessandro Rampazzo / AFP)

À l’instar de la Suède, le niveau des restrictions au sein du pays est extrêmement faible. Seuls les rassemblements peuvent, selon les régions, être limités à 10 personnes.

La République Tchèque

Des personnes font la queue près d’un centre de vaccination, près de Folmava, le 25 janvier 2021. (Photo : David Cerny / REUTERS)

Autre voisin de la France à ne pas avoir décidé de reconfiner, la République Tchèque a elle aussi opté pour un couvre-feu, de 21 h à 5 h. Les établissements scolaires demeurent en revanche fermés, les rassemblements extérieurs limités à deux personnes et, comme partout ailleurs, le masque est obligatoire dans les lieux publics.

Les États-Unis

Des voyageurs avec un masque de protection, à Los Angeles, le 25 janvier 2021. (Photo : Patrick T. Fallon / AFP)

Aux États-Unis, pays le plus touché par la pandémie de Covid-19, le nouveau président Joe Biden a restauré lundi 25 janvier des restrictions d’entrée sur le territoire pour les étrangers ayant séjourné en Grande-Bretagne, au Brésil et en Afrique du Sud, où sont apparus des variants du coronavirus plus contagieux, et pour ceux venant d’une grande partie de l’Europe.

Pour autant, des états comme la Californie ont assoupli certaines restrictions, ce qui pourrait dans certains cas permettre la réouverture de la restauration en extérieur et des salons de coiffure, à la faveur d’une légère amélioration de la situation dans les hôpitaux.

L’Australie

Vue générale de la plage à Sydney, le 26 janvier 2021. (Photo : Dan Himbrechts / EPA / MAXPPP)

En Australie, les théâtres ont rouvert, les stades de foot se sont à nouveau remplis, et, depuis juillet, des festivals ont pu avoir lieu, avec ou sans distanciation sociale.

En revanche, le pays ne devrait pas rouvrir ses frontières aux voyageurs étrangers en 2021, et ce en dépit des campagnes de vaccination.

La Roumanie

Des médecins au sein d’un centre de vaccination, à Bucarest, le 20 janvier 2021. (Photo : Daniel Mihailescu / AFP)

Tout comme la République Tchèque, la Roumanie ne s’est pas résignée au reconfinement, préférant opter pour l’option du couvre-feu, de 21 h à 5 h. Les établissements scolaires y sont également fermés. En revanche, les rassemblements extérieurs sont limités à six personnes.

Par Julie-Solveig SAINT-GERMES

Ouest-France.fr