Covid-19 : les jeunes adultes sont les plus grands propagateurs du virus

  
Selon les chercheurs, l’ouverture des écoles ne contribuerait pas à la propagation du virus.

Une nouvelle étude suggère que les plus grands propagateurs du Covid-19, aux États-Unis, seraient des adultes âgés de 20 à 49 ans. Pour cette étude, une équipe de recherche de l'Imperial College de Londres (Royaume-Uni) a utilisé des données de localisation de téléphones portables couvrant plus de 10 millions de personnes et des informations accessibles au public sur la propagation du virus, pour calculer les groupes d'âge les plus responsables de la propagation du virus aux États-Unis.

Contrairement à certaines fausses idées, les enfants et les adultes plus âgés n’étaient pas les plus grands contaminateurs. Une preuve pour les chercheurs que l’ouverture des écoles ne contribuerait pas à la propagation du virus. “Cette étude fournit la preuve que la résurgence des épidémies de Covid-19 aux États-Unis en 2020 a été menée par des adultes âgés de 20 à 49 ans, et en particulier des adultes âgés de 35 à 49 ans, avant et après la réouverture de l'école”, a écrit l'équipe dans son rapport publié dans la revue Science.

Vers une vaccination de masse ?

Contrairement à la grippe pandémique, ces adultes représentaient après la réouverture de l'école en octobre 2020 environ 72,2% des infections par SARS-CoV-2 dans les régions américaines considérées, alors que moins de 5% provenaient d'enfants âgés de 0 à 9 ans et de moins de 10% d'adolescents âgés de 10 à 19 ans”, notent les auteurs. “Cette étude indique que dans les régions où de nouvelles lignées de SARS-CoV-2 hautement transmissibles n'ont pas encore été établies, des interventions supplémentaires chez les adultes âgés de 20 à 49 ans, telles que la vaccination de masse avec des vaccins bloquant la transmission, pourraient maîtriser la résurgence des épidémies de Covid-19 et éviter les morts”, suggèrent les auteurs.

Ils estiment que les personnes de 35 à 49 ans représentaient 41% des nouvelles transmissions jusqu'à la mi-août, et les adultes de 20 à 34 ans étaient responsables de 35% de contaminations supplémentaires. Les enfants et les adolescents ne représentaient que 6% de la propagation. Les personnes de 50 à 64 ans représentaient, eux, 15% de la transmission. Le Dr Jonathan Reiner, professeur de médecine à l'Université George Washington et analyste médical chez CNN, estime que les jeunes adultes ne devraient pas être les derniers à être vaccinés.

Johanna Amselem

Par Yahoo Actualités