Donald Trump charge McConnell et sème la zizanie chez les républicains

  
La guerre est ouverte au sein du parti républicain. Dans un long communiqué incendiaire, Donald Trump s’en prend vivement au chef de la minorité de son parti au Sénat. L’ancien président accuse Mitch McConnell d’être un escroc et prévient qu’il soutiendra les candidats de son mouvement qui se présenteront contre les républicains aux primaires dans la perspective des élections de mi-mandat.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

« Mitch McConnell est un escroc politique renfrogné et maussade qui ne sourit jamais. Si les sénateurs républicains restent avec lui, ils ne gagneront jamais ! », écrit Donald Trump. « Le parti républicain ne pourra plus jamais être respecté ou fort avec des "dirigeants" politiques comme Mitch McConnell aux commandes », a insisté le magnat de l'immobilier. Et d'imputer au sénateur la perte choc de la majorité à la chambre haute, en janvier.

Dans une charge inédite contre celui qui l’a fidèlement servi pendant quatre ans, l’ex-président prévient « quand cela sera nécessaire, je soutiendrai aux primaires républicaines les candidats qui épouseront ma politique de l’Amérique d’abord ». La guerre est déclarée.

Trump responsable

Ce communiqué au vitriol de quatre pages n’est pas surprenant : Mitch McConnell avait sévèrement étrillé l’ex-président samedi dernier après son acquittement, et a publié ce mardi une tribune dans le Wall Street Journal dans laquelle il répète que Donald Trump est responsable des émeutes du Capitole.

Un nouveau geste de défiance inadmissible pour l’ancien président. Mais la sortie de Donald Trump risque de coûter cher aux républicains déjà confrontés à une carte électorale plus difficile que leurs opposants pour les élections de mi-mandat en 2022 : ils remettront en jeu 24 sièges contre seulement dix chez les démocrates.

Par