Etats-Unis : Donald Trump va faire son retour en public dimanche lors du rassemblement annuel des conservateurs

  
Donald Trump prendra dimanche la parole pour la première fois depuis qu'il a quitté la Maison-Blanche.

La Conservative Political Action Conference (CPAC), l'évènement annuel qui rassemble toutes les factions conservatrices américaines, a démarré vendredi et se tient jusqu'à dimanche à Orlando en Floride, un Etat républicain où les restrictions sanitaires sont moins strictes qu'à Washington. Compte tenu de la fin de mandat houleuse de Donald Trump avec l'assaut du Capitole le 6 janvier et des divisions au sein du parti républicain, comme on l'a vu au cours de la deuxième procédure d'impeachment au Congrès, la CPAC cette année illustre les règlements de compte en cours au sein de la mouvance conservatrice.

La preuve? L'ex-vice-président Mike Pence n'a pas daigné s'y rendre tandis que l'ancien chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell n'a pas été invité à s'exprimer devant ce forum. Le thème des ateliers pendant trois jours est à l'image de la présidence Trump, principalement axés sur la dénonciation de l'immigration, de la Chine et des prétendues manipulations électorales qui auraient permis l'élection de Joe Biden à la Maison-Blanche.

Des proches de l'ancien président parmi les invités

Les stars qui monteront vendredi soir et samedi sur le podium sont toutes des proches de l'ancien président : son fils Don Jr qui doit évoquer la réanimation du rêve américain, son ancien secrétaire d'Etat Mike Pompeo qui doit prononcer un discours sur les droits humains dans le monde, le sénateur du Texas Ted Cruz et le sénateur de Floride, Marco Rubio. Tous sont de potentiels candidats à la présidentielle de 2024. La tension est telle que la représentante républicaine du Wyoming au Congrès, Liz Cheney, fille de l'ancien vice-présidente et cheffe de file des anti-Trump au sein du parti, a cru nécessaire de condamner la présence de Donald Trump lui-même pour le discours de clôture.

L'ex-président devrait s'adresser dimanche à la foule des délégués et invités pendant plus d'une heure à Orlando. Ce sera sa première apparition à un événement politique en public depuis son départ de la Maison-Blanche le 20 janvier. C'est au cours de cette même CPAC en 2011 qu'il avait formulé le vœu de devenir un jour président des Etats-Unis. Beaucoup s'attendent à ce qu'il en profite cette année pour annoncer les noms de celles et ceux en faveur de qui il fera campagne aux élections de mi-mandat en 2022.

Par lejdd.fr