Le variant anglais s'installe en France, 2,5 millions de morts dans le monde…le point sur le coronavirus

 
Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

La situation en France

Le variant anglais du coronavirus, plus contagieux, "concerne désormais à peu près la moitié des personnes atteintes de la Covid en France", a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse sur la situation sanitaire. Ce variant représentait moins de 40% selon des chiffres diffusés il y a une semaine. "Nous savons depuis la fin janvier qu'il se diffuse à bas bruit et qu'il est susceptible de produire, à un moment donné, une nouvelle flambée épidémique parce qu'il est plus contagieux", a déclaré le chef du gouvernement

Ce variant anglais est déjà très prépondérant à Dunkerque, où les contaminations ont explosé depuis deux semaines et ont conduit les autorités à imposer un confinement le week-end.

Cette forme est également plus présente en Ile-de-France, où le taux d'incidence progresse chaque jour et a encore bondi de 280 à 301 cas pour 100.000 habitants sur sept jours entre dimanche et lundi, selon les derniers chiffres diffusés jeudi par l'Agence régionale de santé. "Il apparaît aujourd’hui que la situation épidémiologique et hospitalière dans d’autres agglomérations ou départements suscite une vigilance maximale car ces territoires cumulent des indicateurs défavorables: un niveau d’incidence élevé, autour de 250 cas pour 100.000 habitants, une part de variant supérieur à 50%, une pression hospitalière proche du seuil critique et, enfin, une circulation virale qui commence à s’accélérer sérieusement", a ajouté le chef du gouvernement. Vingt départements au total sont concernés: en Ile de France, dans une grande partie des Hauts-de-France et de Provence-Alpes-Côte-D’azur, ainsi que les départements du Rhône et de la Drôme, de la Moselle et de la Meurthe-et-Moselle et enfin l’Eure-et-Loir.

Vers une levée partielle de l'état d'urgence au Japon

Le Japon va mettre fin à l'état d'urgence lié au coronavirus dans plusieurs des départements où il est en place, alors que le rythme des infections ralentit, ont indiqué vendredi des médias, cinq mois avant les Jeux olympiques de Tokyo. L'état d'urgence, actuellement en vigueur dans 10 départements dont Tokyo, est moins strict que les mesures de confinement en vigueur ailleurs dans le monde et prévoit principalement la fermeture des bars et des restaurants à 20H00.

L'état d'urgence, déclaré début janvier, est prévu jusqu'au 7 mars, mais le gouvernement lèvera probablement cette mesure ce dimanche dans six départements, le laissant en place sur le grand Tokyo, selon des médias. Plusieurs départements ont demandé la levée de l'état d'urgence et le gouvernement présentera un plan à cet effet lors d'une réunion consultative et au Parlement avant de prendre une décision officielle, a déclaré aux journalistes le porte-parole du gouvernement, Katsunobu Kato.

Le Japon a adopté des mesures moins strictes que dans d'autres pays mais, début février, le Parlement a adopté des dispositions prévoyant des amendes pour les entreprises qui ne ferment pas aux heures recommandées. L'approche des autorités japonaises depuis l'état d'urgence semble avoir donné des résultats, avec une baisse des nouvelles infections dans tout le pays ces dernières semaines. Malgré la récente flambée des cas en décembre-janvier, le Japon a connu une épidémie de Covid-19 relativement faible, avec quelque 7.700 décès officiellement recensés depuis janvier 2020. Le Japon a lancé son programme de vaccination la semaine dernière et a jusqu'ici administré les premières doses à environ 22.000 employés du secteur médical.

La situation sanitaire au Japon est suivie de près alors que les Jeux olympiques de Tokyo, qui devaient se tenir en 2020, ont été reportés et doivent désormais s'ouvrir le 23 juillet. Les organisateurs ont fixé des mesures très strictes qui, selon eux, permettront d'assurer la sécurité des JO, même sans exiger que les participants soient vaccinés ou mis en quarantaine à leur arrivée. Mais le public et des experts japonais craignent que ces précautions ne soient pas suffisantes pour un événement planétaire d'une telle ampleur.

Le bilan dans le monde

La pandémie a fait plus de 2,5 millions de morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un comptage AFP à partir de bilans officiels jeudi à 17h30 GMT. Plus de 112,6 millions de cas d'infection ont été diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 508.088 décès, devant le Brésil (251.498), le Mexique (182.815), l'Inde (156.705) et le Royaume-Uni (122.070).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques.

Par Paris Match avec AFP