Les Palestiniens commencent tout juste à recevoir leurs premières doses de vaccin

  
Alors qu'Israël s'improvise champion de la vaccination, les Palestiniens commencent tout juste à être vaccinés contre le Covid-19.

Israël a en effet livré 2.000 doses du vaccin Moderna aux Palestiniens de Cisjordanie. Moderna nécessitant deux injections, cette première salve permettra de vacciner 1.000 personnes... sur les 2,5 millions habitant actuellement en Cisjordanie.

C'est donc un déblocage timide mais attendu, pour une situation qui tournait au casse-tête. Les Palestiniens, sous le contrôle de l'Autorité palestinienne, sont répartis entre la bande de Gaza et la Cisjordanie (comme le montre la carte du Monde diplomatique ci-dessous). Mais ces territoires sont dans la ligne de mire d'Israël, qui les morcellent petit à petit en y établissant des colonies. Dans ce contexte, est-ce donc à l'Autorité Palestinienne ou à Israël de fournir les Palestiniens en vaccins ? 

close
volume_off

Pour l'ONU, la question est tranchée. «Nous continuons d'exhorter Israël à répondre aux besoins prioritaires des Palestiniens dans les territoires palestiniens occupés, et à oeuvrer pour que, de façon générale, les vaccins anti-Covid-19 soient plus disponibles», a déclaré Tor Wennesland, le coordonnateur de l'ONU pour le Proche-Orient. 

20% de la population israélienne a déjà reçu une dose

De nombreuses ONG se sont jointes à l'ONU pour exiger des efforts de la part d'Israël dans la vaccination des Palestiniens. Elles se sont appuyées sur le droit international, rappelant l'article 56 de la quatrième Convention de Genève. Celui-ci, rédigé en 1949, dispose que «la puissance occupante a le devoir d'assurer et de maintenir (...) la santé et l'hygiène publiques dans le territoire occupé». 

D'autant plus qu'Israël est très avancé en terme de vaccination. Le pays a passé des accords avec les laboratoires Pfizer - BioNTech et Moderna, et est parvenu à injecter au moins une dose de vaccin à 3,5 millions de personnes (sur 9 millions d'habitants). 2 millions ont déjà reçu les deux doses nécessaires. Cela représente 20% de la population israélienne. 

5.000 doses promises aux Palestiniens

Face aux pressions internationales, Israël a fini par promettre 5.000 doses du produit Moderna aux Palestiniens. Non sans arguer, via son ambassadeur à l'ONU Gilad Erdan, que «l'Autorité Palestinienne est responsable des soins de santé pour sa propre population». 

Ces 5.000 doses devraient principalement servir à vacciner le personnel soignant. De son côté, l'Autorité palestinienne a pu entrer en discussion avec les laboratoires fournisseurs des vaccins Spoutnik V, AstraZeneca, Sinopharm et Moderna. Ces négociations font partie du programme Covax de l'ONU, qui permet aux pays les plus pauvres d'avoir accès aux vaccins contre le Covid-19. L'Autorité palestinienne espère donc recevoir 50.000 autres doses d'ici fin février. 

Au total, les territoires palestiniens (Cisjordanie et Gaza confondus) ont recensé 160.000 cas depuis le début de la pandémie. 1.800 personnes sont décédées sur un total de 4,5 millions d'habitants. 

Par Lise Lohez
CNEWS