Birmanie: Washington sanctionne deux enfants du chef de la junte

  
WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis ont imposé mercredi des sanctions contre deux enfants du commandant en chef de l'armée birmane Min Aung Hlaing et six entreprises qu'ils contrôlent, en réponse au coup d'Etat mené par l'armée le 1er février et à la répression sanglante des manifestations contre la junte depuis lors.

Dans un communiqué, le département du Trésor a indiqué avoir placé sur "liste noire" Aung Pyae Sone et Khin Thiri Thet Mon, tous deux enfants adultes de Min Aung Hlaing.

Le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, a prévenu que de nouvelles mesures punitives pourraient être décidées par Washington, qui a déjà engagé plusieurs trains de sanctions contre la junte militaire.

"Nous n'hésiterons pas à prendre des mesures supplémentaires contre ceux qui fomentent la violence et répriment la volonté du peuple", a dit dans un communiqué le chef de la diplomatie américaine, condamnant la détention de plus de 1.700 personnes et les attaques des forces de sécurité birmanes contre des manifestants non armés.

La répression sanglante a fait au moins 53 morts depuis le début des manifestations contre le putsch, a dit Antony Blinken.

(version française Jean Terzian)

Par Simon Lewis et Daphne Psaledakis

Reuters