Climat. Pourquoi des associations redoutent la nomination de cet Australien à la tête de l’OCDE

L’ancien ministre des Finances d’Australie, Mathias Cormann. 
L’ancien ministre des Finances d’Australie, Mathias Cormann, brigue la tête de l’Organisation de

coopération et développement économique (OCDE), face à la Suédoise Cecilia Malmström. Il a verdi son discours pour y arriver, mais Oxfam et Greenpeace Australie verraient sa nomination comme une très mauvaise nouvelle pour l’environnement.

Sur le papier, le candidat Mathias Cormann a tout pour plaire à l’Organisation de coopération et développement économique (OCDE), qui doit sortir de son chapeau cette semaine son nouveau secrétaire général. Le fringant quinqua est né en Wallonie, diplômé des meilleures universités belges, et a parlementé couramment en allemand et en français avant d’émigrer en Australie, au milieu des années 1990. Le juriste de formation a prospéré au grand air austral, en assumant un tas de portefeuilles ministériels différents, dont celui des Finances, tous au profit des conservateurs.

Un pied en Europe, l’autre en Asie, le néo-Australien s’affiche comme un  fervent défenseur des bienfaits de l’ouverture des marchés et du libre-échange…  ​Il est le seul concurrent sur la route de Cecilia Malmström, la populaire ex-commissaire européenne au Commerce d’origine suédoise. Pour conquérir le mont OCDE, une instance de 37 pays majoritairement européens au service des grandes économies de la planète, l’Australien a parlé de  développement durable  ​et d’objectifs climat ambitieux.

Des voix antipatriotiques se sont élevées d’Australie contre sa nomination. À l’heure de l’urgence climatique, elle ne serait pas un bon signe, plaident Oxfam et Greenpeace Australie. Chez lui, Cormann prend la tarification du carbone pour  un canular ​, classe le gaz dans les combustibles propres et met tous les bâtons qu’il peut dans les énergies renouvelables et la finance verte. En 2017, le fidèle des gouvernements Abbott, Turnbull et Morrison ne comprenait toujours pas pourquoi Westpac, la deuxième banque du pays, cessait de financer de nouvelles mines de charbon.

Tout aurait changé en 2021, selon la diplomatie australienne qui fait bloc derrière son candidat à la succession du Mexicain Angel Gurria (prise de fonction en juin). Mathias Cormann a désormais à cœur la lutte contre le réchauffement climatique :  Si je suis choisi pour être le prochain Secrétaire général de l’OCDE, je m’engagerai avec toutes les parties prenantes intéressées à faire progresser une action ambitieuse et efficace contre le changement climatique et à aider les pays du monde entier à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 ​, promet-il.

A l'heure du réchauffement climatique, la conquête spatiale a-t-elle encore un sens ?
L’OCDE a déjà réclamé trois fois à l’Australie, des efforts plus intenses pour atteindre ses objectifs climat. Mais c’est lui ou la Suédoise, inflexible sur les règles de la concurrence, qui s’est fait des ennemis dans l’UE, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Fin du conclave ces jours-ci…

Par  Ouest-France Christelle GUIBERT