«Nous avons perdu plus de New-Yorkais que dans la Seconde Guerre mondiale, la guerre du Vietnam, l'ouragan Sandy et le 11-Septembre réunis. Chaque famille a été affectée, et pour tant de familles il y a de la douleur, de la douleur à vif», a dit le maire Bill de Blasio lors d'une cérémonie virtuelle en direct, après avoir demandé d'observer une minute de silence en hommage aux victimes.

L'élu démocrate a aussi mentionné les «héros de la santé» qui «ont sauvé des vies», parfois à leurs dépens, et a également demandé de se souvenir des bons moments.

«Quoi qu'il arrive, personne ne peut vous prendre les danses que vous avez déjà dansées !», a dit Bill de Blasio en espagnol, citant ainsi une phrase de l'écrivain colombien et prix Nobel de littérature Gabriel Garcia Marquez, dans une ville où un tiers des immigrés est d'origine latine.

La cérémonie virtuelle a commencé par un court récital de la Philharmonie de New York, devant des bougies allumées sur l'emblématique pont de Brooklyn, à la tombée de la nuit.

De grandes photos en noir et blanc des victimes ont été projetées sur le pont. Il y a eu des discours de chefs religieux, d'un jeune poète, de témoins, ainsi que la participation d'Hezekiah Walker, pasteur de la grande église de Brooklyn (Love Fellowship Tabernacle Church) et populaire artiste gospel, accompagné de la chorale The Love Fellowship.

Une cérémonie suivie par de nombreux Américains meurtris par la perte d'un proche.

Par CNEWS