Covid-19 : le vaccin russe, "un moyen de propagande et de diplomatie agressive" dénonce Jean-Yves Le Drian

  
Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères rappelle que "nous ne prenons en Europe que les vaccins qui ont la crédibilité et la sécurité."

Le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19 est diffusé dans une cinquantaine de pays actuellement mais pas en France qui attend le feu vert de l'Agence européenne du médicament. "La manière dont c'est géré c'est plus un moyen de propagande et de diplomatie agressive qu'un moyen de solidarité et d'aide sanitaire", a estimé vendredi 26 mars sur franceinfo Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

"La Chine et la Russie mènent une politique d'influence par le vaccin avant même de vacciner leur propre population avec des vaccins qui normalement doivent être très performants", estime le ministre. La Russie a annoncé qu'elle allait donner 30 000 doses de son Spoutnik aux Tunisiens. "C'est très bien, mais Covax a déjà livré 100 000 doses et va en livrer 400 000 d'ici le mois de mai et 4 millions sont prévus en tout cette année pour la Tunisie. Ça c'est du travail de fond, du vrai travail de solidarité et ce n'est pas de la propagande."

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères qui rappelle que "nous ne prenons en Europe que les vaccins qui ont la crédibilité et la sécurité. Le vaccin n'a pas de nationalité et s'il est performant il faut le prendre. Mais en Europe, nous avons un mécanisme de vérification extrêmement sérieux, sûr." Et il insiste : "On doit considérer que le vaccin est un bien public mondial et faire en sorte que l'immunité soit globale et ne soit pas compétitive. C'est le grand enjeu que défendent les Européens."

Par Franceinfo