Covid-19. L’UE bloque l’exportation de vaccins AstraZeneca vers l’Australie, une première

 Une livraison de vaccins contre le coronavirus en Europe. 
L’Italie a bloqué l’exportation vers l’Australie de doses du vaccin anti-Covid d’AstraZeneca produites sur le sol européen. L’Union Européenne a soutenu la décision italienne. Il s’agit d’une première.

La Commission européenne a bloqué la livraison à l’Australie de vaccins anti-COVID produits par AstraZeneca en Italie, ont appris AFP et Reuters ce jeudi 4 mars de sources proches du dossier.

Les sources de Reuters ont expliqué qu’AstraZeneca a demandé l’autorisation d’exporter 250.000 doses produites sur son site d’Anagni, près de Rome, ce que le gouvernement italien a refusé, soutenu par l’exécutif européen.

L’Union européenne a décidé fin janvier de contrôler les exportations de vaccins produits sur son sol, reprochant aux fabricants, très critiqués par les Vingt-Sept pour ses retards de livraison dans l’Union, de ne pas honorer les contrats conclus avec le bloc européen. Selon des sources de Reuters, ces mesures de contrôle pourraient être prolongées jusqu’au mois de juin.

L’exécutif européen « a le dernier mot »

C’est la première fois qu’un Etat membre bloque une exportation via ce mécanisme, a indiqué à l’AFP la source européenne.

Le dispositif prévoit que les Etats exercent eux mêmes ce contrôle via leurs douanes nationales, en examinant les demandes d’autorisation d’exportation soumises par les laboratoires, avant de solliciter l’aval de la Commission.

«L’autorité compétente italienne a reçu une demande d’AstraZeneca pour l’autorisation d’exporter des vaccins (...) et envoyé sa proposition de décision (de refus) à la Commission», a expliqué à l’AFP une autre source européenne.

L’exécutif européen «a le dernier mot puisque l’État membre est tenu de se prononcer sur la demande d’autorisation ’’conformément à l’avis de la Commission’’», souligne-t-elle.

De même source, la Commission «tient à jour un tableau des demandes d’exportation de vaccins anti-Covid et des engagements correspondants» des laboratoires dans le cadre des accords de précommandes passés par l’UE, et c’est sur cette base qu’elle a approuvé la décision italienne.

Une usine de conditionnement en Italie

AstraZeneca, qui fabrique son vaccin anti-Covid dans des sites en Belgique et aux Pays-Bas, dispose en Italie d’une usine d’embouteillage et de conditionnement.

Interrogé par l’AFP, le cabinet du Premier ministre Mario Draghi s’est refusé à tout commentaire.

Comme dans nombre d’Etats membres, des voix se sont élevées en Italie pour critiquer la lenteur de la campagne de vaccination, lancée en fanfare fin décembre mais qui s’est vite heurtée au retard dans les livraisons.

À ce stade, 1,51 million d’Italiens ont été vaccinés, essentiellement les membres du personnel sanitaire et les personnes âgées, et 4,84 millions de doses ont été administrées, pour une population totale de quelque 60 millions.

De son côté, l’Australie avait approuvé mi-février le vaccin d’AstraZeneca et devait commencer à l’utiliser cette semaine, avec de premières injections vendredi.

Par Ouest-France avec agences.