Covid-19 : qu'est-ce que la coronasomnie, ce fléau en forte augmentation ?

  
En cette journée nationale du sommeil de ce vendredi 19 mars, Yahoo Actualités revient sur un phénomène de plus en plus répandu depuis le début de la pandémie : la coronasomnie. Qu'est-ce que ce trouble du sommeil ?

Cela fait partie des nombreux fléaux liés au Covid-19 : la coronasomnie. Il s'agit d'insomnies répétées liées à la pandémie de coronavirus. Depuis le printemps 2020, période à laquelle la plupart des pays du monde ont été contraints de confiner leur population et de mettre à l'arrêt l'activité économique pour tenter d'endiguer l'épidémie de Covid-19, de nombreuses personnes ne parviennent pas à trouver le sommeil comme auparavant. Selon une étude de l'Académie américaine de médecine du sommeil, le mot insomnie a plus que jamais été recherché sur internet au cours de l'année 2020.

Chômage partiel, perte d'emploi, télétravail, bars et restaurants fermés, couvre-feu, manque de loisirs et de vie sociale, stress... Nombreux sont les facteurs qui mettent à mal le moral des Français, ce qui se répercute très souvent sur le sommeil. Lors du premier confinement, l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) a révélé que 70 % des Français se sont plaints de troubles du sommeil (dont font partie les insomnies) et 45% lors du deuxième confinement, soit légèrement plus qu'en période normale (41%).

"L'augmentation est énorme"

Concernant les insomnies, une étude réalisée au Royaume-Uni l'été dernier par l’Université de Southampton a révélé que le nombre de personnes souffrant d’insomnie est passé d’une sur six à une sur quatre à cause de la pandémie. De même qu'en Chine, le taux d'insomnie est passé de 14,6 % à 20 % pendant le pic du confinement, selon la BBC, qui affirme également qu'une propagation alarmante de l'insomnie clinique concernait 40% des personnes interrogées en Italie et en Grèce en mai dernier. Certains experts ont donc donné un terme à cette pathologie : la coronasomnie.

Angela Drake, professeure à l'Université de Californie Davis Health au Département de psychiatrie et des sciences du comportement, a publié un rapport en septembre dernier sur la coronasomnie et assure que si l'insomnie était déjà un problème avant le Covid-19, "l'augmentation est énorme."

Maxime Poul 

Par