Emmanuel Macron envisagerait un confinement dur et total de l'Île-de-France

  
Le scénario d'u confinement total aurait fait son retour dans l'esprit du président, croit savoir RMC ce vendredi 12 mars.

Nouveau changement de cap à prévoir dans la stratégie d'Emmanuel Macron et du gouvernement contre la crise sanitaire ? Comme chaque jeudi soir depuis plusieurs mois, Olivier Véran était hier, jeudi 11 mars, devant la presse pour faire le point sur la situation épidémique. Et s'il n'a pas fait d'annonces particulières, il s'est montré très inquiet, en particulier de la situation en Ile de France. "Toutes les 12 minutes, un francilien est admis en réanimation", a ainsi martelé le ministre de la Santé, qui a précisé que des dizaines, voire des centaines, d'évacuations sanitaires seraient envisagées pour permettre aux hôpitaux de la région de ne pas être trop débordés. D'autant que la situation ne semble pas progresser sur la bonne voie.

Un confinement local envisagé ?

Si Olivier Véran a indiqué qu'il existait de nombreuses disparités selon les régions, certaines étant épargnées par l'explosion de la circulation virale, il n'a pas clairement expliqué pourquoi la région parisienne était épargnée pour l'instant par un confinement au moins le week-end, alors que d'autres régions, comme le pays niçois ou le Pas-de-Calais doivent le subir. Mais les choses seraient-elles en train de changer ? Selon les informations de nos confrères de RMC, un confinement de la région, "dur et 7 jours sur 7" serait bien envisagé depuis "déjà quelques jours". "Il pourrait même aller jusqu'à la fermeture des écoles", précise le journaliste, citant un ministre. Et tout pourrait aller très vite. "Nous le saurons très vite, tout dépendra des réanimations, les Français ne nous pardonneraient pas de voir des gens mourir dans les couloirs des hôpitaux", précise "un proche du chef de l'Etat".

"Nous le saurons très vite, tout dépendra des réanimations"

Le scénario est donc sur la table, c'est d'ailleurs ce qu'a confirmé un proche d'Olivier Véran à la chaîne à la mi-journée. "Il n'y a pas deux poids, deux mesures entre Paris d'un côté, Nice et Dunkerque de l'autre. S'il le faut nous reconfinerons l'Île-de-France. On a encore une chance de ne pas prendre de mesures supplémentaires mais on est plus proche d'en prendre que de desserrer." Malgré tout, et jusqu'à nouvel ordre, la doctrine d'Emmanuel Macron n'a pas changé : tout faire pour éviter un reconfinement. Si la mesure devait entrer en vigueur, elle pourrait donc bien créer des tensions politiques, en particulier avec la mairie de Paris, qui répète inlassablement son opposition à toute idée de confinement. Une stratégie là aussi fluctuante, l'équipe d'Anne Hidalgo ayant appelé il y a quelques semaines à confinement la capitale pour 3 semaines, afin de "pouvoir tout rouvrir" après.

 Par Télé-Loisirs