Journée mondiale de l'eau : 2 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à de l’eau salubre

 Le 22 mars marque la journée mondiale de l'eau.  
Ce 22 mars marque la journée mondiale de l’eau. À cette occasion, les Nations Unies rappellent qu’elle reste une ressource rare pour une grande partie de la population mondiale. Plus de deux milliards de personnes n’ont pas accès à de l’eau salubre.

Le combat pour l’accès à l’eau prend d’autant plus son sens pendant la pandémie de Covid-19, alors qu’elle devient essentielle pour se laver les mains, et ainsi limiter la transmission du virus. Selon l’Organisation des Nations Unies, deux établissements de soins de santé sur cinq dans le monde n’ont pas accès à un système adéquat pour l’hygiène des mains, et ne peuvent donc pas lutter efficacement contre le Covid-19 ou les autres maladies infectieuses. 

Cette journée, mis en place en 1992 par la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement a pour objectif de restaurer la valeur de l’eau, et sensibiliser à sa préservation, qui risque de se raréfier à l’avenir. Les projections de l’ONU ne sont pas très optimistes : elle estime que d’ici à 2040, la demande en eau claire devrait augmenter de plus de 50%, et que d’ici à 2050, 5,7 milliards de personnes pourraient vivre dans des zones en pénurie d’eau au moins un mois par an.

L'eau, Une ressource de plus en plus rare

Cette raréfaction de l’eau est à la fois due à l’épuisement des ressources naturelles mais aussi au réchauffement climatique, qui, par l’augmentation de température, assèche les sols et accélère l’évaporation de l’eau.

Des pénuries d’eau qui affectent particulièrement les enfants. Selon le dernier rapport de l’Unicef sur l’eau, un enfant sur trois au Nigéria serait en manque d’eau, et 450 millions d’enfants à travers le monde vivent dans les régions où l’accès à l’eau est «préoccupant», indique l'AFP. Un accès limité à l’eau qui peut avoir des conséquences sur l’éducation des enfants : en effet, au Nigéria, lorsque l’eau vient à manquer, les enfants doivent sécher les cours pour aller chercher de l’eau pour leur famille.

Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco, indique dans le rapport de l’ONU sur la mise en valeur des ressources en eau de 2021, cité par Courrier International : «l’eau est notre ressource la plus précieuse, un "or bleu" auquel plus de 2 milliards de personnes n’ont pas directement accès. Elle est non seulement un enjeu essentiel à la survie, mais aussi un enjeu sanitaire, social et culturel au cœur des sociétés humaines.»

C’est pourquoi la journée mondiale de l’eau a pour objectif de repenser la valeur de l’eau en termes humains plutôt qu’en valeur pécuniaire, le coût relativement faible de l’eau dans la plupart des pays développés pouvant laisser croire, à tort, qu’il ne s’agit pas d’une ressource précieuse. 

La france s'assèche aussi 

Si la France ne fait pas partie de ces pays dans des zones arides, ou bien où l’eau est une ressource rare, elle souffre aussi du manque d’eau à certaines périodes de l’année. Selon le dernier rapport du ministère de la Transition écologique et de l’Office français de la Biodiversité, en 2019, des assèchements des cours d’eau ont été observés dans 90 départements, et 67% du territoire métropolitain a été concerné par des mesures de restriction d’eau. Des sécheresse qui posent de nombreux problèmes notamment pour les agriculteurs. 

La consommation d’eau moyenne d’un Français s’élève à 146 litres par jour, selon les dernières données de l’Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement, contre plus de 250 litres par jour pour les Américains, ou 10 à 20 litres par jours pour les habitants d’Afrique sub-saharienne. La journée mondiale de l’eau est donc aussi l’occasion de rappeler l’importance de ne pas gaspiller de l’eau au quotidien. 

Par CNEWS