La chanteuse Demi Lovato révèle avoir été violée lorsqu’elle tournait pour Disney

  
La chanteuse américaine Demi Lovato a révélé dans un film documentaire avoir subi un viol dans son adolescence, lorsqu’elle tournait pour Disney Channel.

Dans cette docu-série YouTube, intitulée «Dancing with the Devil» (Danse avec le diable), centrée sur son combat contre la drogue, l’artiste de 28 ans raconte qu’elle a été violée alors qu’elle était vierge. 

«Je sais que ce que je suis sur le point de dire va choquer. Mais quand j'étais adolescente j'ai été dans une situation similaire... j'ai perdu ma virginité dans un viol», a-t-elle confié dans ce documentaire de quatre épisodes, qui a inauguré ce mardi 16 mars le Festival South By Southwest (SXSW).

contrainte de cotoyer «tout le temps» son agresseur

Demi Lovato, devenue célèbre grâce au film «Camp Rock» de Disney Channel, tourné quand elle était âgée de 15 ans, ne donne pas le nom de son agresseur mais explique qu’elle a été contrainte de le côtoyer «tout le temps» durant le tournage. La chanteuse dit avoir dénoncé son agresseur mais que celui-ci n’a pas été inquiété.

Dans le documentaire, où apparaissent notamment Elton John et l'acteur Will Ferrell, Demi Lovato révèle également avoir été agressée sexuellement par son dealer le soir de son overdose au fentanyl, en juillet 2018. «Ce n'était pas juste une overdose. Il a profité de moi. Quand on m'a retrouvée, j'étais nue, bleue».

«Il m'a laissée pour morte après avoir tiré avantage de la situation, a-t-elle poursuivi». Quand elle s’est réveillée à l’hôpital, après qu’on lui a demandé s'ils ont eu des rapports sexuels consentis, elle a eu «un flash». «Je le voyais sur moi. J'ai dit oui». Ce n'est qu'un mois après cette overdose qui a failli lui coûter la vie, qu'elle a réalisé qu'elle n'était «pas en état de prendre une décision consentie».

Dans un des épisodes, Demi Lovato reconnait qu'elle n'a pas réussi à se libérer complètement de ses addictions, précisant qu'elle fume occasionnellement de la marijuana et consomme de l'alcool avec modération.

Par CNEWS