L'armée chinoise interdit les Tesla, soupçonnées d'espionnage

 
Et si les voitures Tesla devenaient les nouveaux espions des Américains ? C'est en tout cas ce qui effraie

le gouvernement chinois. L'utilisation des véhicules Tesla a donc été restreinte pour l'armée et les grandes agences d'Etat.

Pékin espère ainsi mieux protéger ses données sensibles. Car les voitures Tesla, produites par Elon Musk, collectent de nombreuses informations. Comme l'explique leur site internet, elles sont pourvues de 12 capteurs à ultrasons, de caméras 360°C et d'un radar offrant une vue à longue portée. Certains modèles possèdent également une caméra intégrée à l'intérieur de la voiture. 

De quoi inquiéter les autorités chinoises qui, comme le révèle le Wall Street Journal, craignent qu'il puisse y avoir des «fuites» et que les données «soient transmises aux Etats-Unis». Selon elles, les caméras Tesla seraient capables d'enregistrer des images en permanence. La localisation du véhicule ainsi que des informations sur le conducteur seraient aussi collectées. Quant aux téléphones portables, les autorités chinoises affirment que Tesla pourrait récupérer la liste de contacts de ceux qui ont été synchronisés avec le véhicule. Le gouvernement a donc demandé aux employés de certaines agences d'Etat d'arrêter de venir au travail en Tesla.

Accusations d'espionnage rejetées

Une interdiction infondée pour Elon Musk, l'excentrique PDG américain de Tesla. Il a rejeté toute accusation d'espionnage lors d'une conférence virtuelle à Pékin. «Si une société commerciale, qu'elle soit chinoise ou américaine, se livrait à de l'espionnage, les conséquences pour elle seraient extrêmement négatives», a-t-il déclaré. Avant de préciser : «Si Tesla utilisait ses voitures pour espionner un pays, elle serait fermée partout dans le monde (...) C'est une très forte incitation à rester confidentiels.»

D'autant plus, selon Elon Musk, que Tesla n'a pas du tout intérêt à être interdite en Chine. Un quart de ses ventes sont réalisées dans ce pays. Une usine a d'ailleurs été construite à Shangaï en 2019 pour augmenter encore la production.

Le cas de Tesla n'est pas isolé. Les entreprises qui sèment la discorde entre la Chine et les Etats-Unis sont nombreuses : les deux puissances se livrent une guerre technologique depuis plusieurs années pour récupérer des parts de marché. Elles sont d'ailleurs au coude à coude dans plusieurs secteurs : pour les téléphones portables, le chinois Huawei surpasse l'américain Apple. Mais concernant le matériel informatique, les américains Apple, Dell et HP inc génèrent de plus gros chiffres d'affaires que les chinois Legend Holdings et Lenovo.

La Chine et les Etats-Unis continuent donc de se mettre des bâtons dans les roues. La semaine dernière, le gouvernement américain a considéré Huawei comme «une menace pour la sécurité nationale». Plus tôt, c'est l'application TikTok, filiale du groupe chinois ByteDance, qui a été accusée d'espionnage par l'administration Trump.

Lise Lohez

Par CNEWS