Une décision rendue publique par la chaîne de télévision néerlandaise 1Limburg et qui fait suite à un article du quotidien britannique The Guardian il y a quelques semaines. On pouvait y lire qu'au moins 6.500 ouvriers auraient perdu la vie au Qatar depuis le début de la construction des différents stades où se disputeront les rencontres du prochain Mondial.

Vers un boycott général ?

L’entreprise Hendriks Graszoden, installée dans le Limbourg néerlandais, fournit depuis plusieurs années maintenant le gazon pour les grands tournois de football. C'était le cas pour la Coupe du monde 2006 en Allemagne, ou plus récemment pour l'Euro 2016 en France. «Hendriks est, à notre connaissance, la première entreprise néerlandaise à refuser de collaborer à l’organisation du Mondial au Qatar pour des raisons éthiques», écrit le site de la chaîne L1. Une décision qui a rencontré beaucoup de succès aux Pays-Bas. Par ailleurs, l'entreprise reproche à la Fifa son inaction en ce qui concerne cette affaire des conditions de travail des ouvriers au Qatar.

Il y a quelques jours, l'équipe nationale de Norvège, portée par la nouvelle pépite du football mondial Erling Haaland, a annoncé son intention de boycotter la prochaine Coupe du monde. D'autres pays pourraient rejoindre le mouvement.