Covid : "Si vous êtes en bonne santé, mieux vaut attendre un vaccin ARN messager"

  
Steve Pascolo, immunologue et cofondateur du laboratoire Curevac, conseille mercredi matin sur Europe 1 aux personnes n'étant pas à risque face au Covid-19 d'attendre un vaccin créé à partir de la technologie de l'ARN messager pour se faire piquer. Pour celles que la maladie met en danger, il recommande néanmoins de "se faire vacciner au plus tôt". 

L’immunologue et le cofondateur du laboratoire Curevac, Steve Pascolo, était l’invité de Sonia Mabrouk mercredi dans la matinale d’Europe 1. Ce pionnier de la technologie de l’ARN messager, notamment utilisée par Pfizer/BioNtech et Moderna, a conseillé aux personnes en bonne santé d’attendre l’un de ces vaccins anti-covid. Il affirme néanmoins que pour les personnes à risque les vaccins tels que celui d’AstraZeneca restent "sûrs et efficaces".

"Il n'y a aucune possibilité de risque"

"Pour les gens qui n'ont pas de facteurs de risque, il vaut mieux attendre un vaccin à l’ARN messager", déclare Steve Pascolo au micro d’Europe 1. Avant d'ajouter : "on est sûrs que vous serez protégés et qu'il n'y a aucune possibilité de risque".

 L’immunologue de l’hôpital de Zurich recommande toutefois aux personnes à risque de se faire vacciner avec n’importe quel vaccin approuvé. "Ils sont sûrs, efficaces et vous protégeront contre une maladie qui peut être vraiment dangereuse", assure-t-il. Steve Pascolo conseille à ces personnes de "se faire vacciner au plus tôt".

"Eviter des constructions à ADN"

Le chercheur partage cependant les craintes des autorités américaines et européennes en ce qui concerne les vaccins adénovirus comme AstraZeneca et Johnson & Johnson

Ce pionnier de l'ARN messager explique que l'une de ses motivations lors de la création de cette technologie était "justement d'éviter ces constructions à ADN" impliquées par les méthodes adénovirus. Pour Steve Pascolo, cette technologie reste "moins sûr" que celle de l'ARN messager.

Manon Bernard 
Par Europe 1