Emmanuel Macron se dit prêt à «sanctionner» la Russie

  
Face à la crainte d’une nouvelle offensive russe contre l’Ukraine, Emmanuel Macron a affirmé samedi sur CBS qu’il fallait «définir de claires lignes rouges» à Moscou, se disant prêt, s’il le fallait, à «sanctionner» en cas de «comportement inacceptable».

Alors que les troupes russes se massent de plus en plus à la frontière ukrainienne, le président français a indiqué sur le média américain qu’un «dialogue franc et ouvert» est nécessaire dans ce qui pourrait déboucher sur une nouvelle crise européenne. Les sanctions ne seront en effet, selon lui, «pas suffisantes» sans échanges diplomatiques. C’est «la seule façon d’être crédible», a-t-il assuré.

La Russie est accusée d'avoir déployé des dizaines de milliers de soldats près de sa frontière avec l'Ukraine et en Crimée, péninsule annexée par Moscou en 2014. Les combats, quasiment à l'arrêt depuis une trêve conclue à l'été 2020, ont récemment repris.

Sanctions financières et expulsions de diplomates de la part des Etats-Unis

Vendredi, Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont apporté leur soutien au président ukrainien Volodymyr Zelensky et appelé la Russie à retirer ses troupes à la frontière afin d'œuvrer rapidement à une «désescalade».

Du côté des Etats-Unis, s’il a renouvelé sa proposition de sommet avec Vladimir Poutine, le président américain Joe Biden avait annoncé jeudi dernier une série de sanctions financières sévères contre la Russie, ainsi que l'expulsion de dix diplomates russes. Elles sont principalement une riposte à des cyberattaques et des ingérences dans l'élection présidentielle américaine de 2020, mais huit personnes et entités liées à «l'occupation» de la Crimée ont également été sanctionnées.

Par CNEWS avec AFP