Indonésie : des inondations font plus de quarante de morts sur l’île de Florès

 Les services de secours découvrent encore des victimes sous les décombres, après des inondations et des glissements de terrain, ici à Adonara, dans l'île de Florès, le 4 avril 2021. 
Au moins 44 personnes sont mortes dimanche lors d'inondations et de glissements de terrain sur l'île de Florès, dans l'est de l'Indonésie, ont indiqué les secours. Ceux-ci redoutent un plus lourd bilan après des pluies torrentielles. 

Une catastrophe peu avant Pâques pour les Indonésiens. Au moins 44 personnes sont mortes dimanche 4 avril lors d'inondations et de glissements de terrain sur l'île de Florès, dans l'est de l’archipel, ont indiqué les services de secours, qui redoutent un plus lourd bilan.

"Il y a 44 morts et neuf blessés" dans la région orientale de l'île de Florès Est, et "beaucoup […] sont encore sous la boue", a déclaré à l'AFP Raditya Jati, le porte-parole de l'agence nationale de gestion des catastrophes.

Ces pluies torrentielles ont entraîné des inondations dans plusieurs districts de l'île de Florès, dimanche vers 1h (17h GMT samedi), quelques heures avant le début des célébrations de Pâques, la majorité de la population de l’île étant catholique.

Des dizaines de maisons ont été recouvertes de boue, alors des ponts et des routes ont été détruits dans la partie orientale de l'île.

La seule voie d'accès est désormais maritime, depuis l'île d'Adonara, "mais les précipitations et une forte houle n'ont pas permis d'effectuer la traversée", a expliqué Raditya Jati à l'AFP.

Des conditions météorologiques extrêmes devraient perdurer tout au long de la semaine dans cette région.

Par ailleurs, des inondations provoquées par des pluies diluviennes ont frappé dimanche la ville de Bima, dans la province voisine de la Sonde occidentales (West Nusa Tenggara), faisant deux morts, selon l'agence.

Des barrages ont débordé, submergeant près de 10 000 maisons à Bima après neuf heures de précipitations, a précisé le porte-parole.

Quelque 125 millions d’Indonésiens dans des régions à risque

Les glissements de terrain et les crues subites sont courants dans l'archipel indonésien, notamment à la saison des pluies. Mais les défenseurs de l'environnement soulignent que la déforestation favorise ces catastrophes.

En janvier, 40 Indonésiens ont trouvé la mort lors d'inondations qui ont touché la ville de Sumedang dans l'ouest de Java.

L'agence nationale de gestion des catastrophes estime que 125millions d'Indonésiens, soit environ la moitié de la population de l'archipel, vivent dans des régions à risque de glissements de terrain.

Par France 24 Avec AFP