Québec : un Français échoue au test de français, la naturalisation lui est refusée

 Québec : un Français échoue au test de français, la naturalisation lui est refusée 
Arrivé en 2018 au Québec, Yohan Flaman n’a pas réussi son test de français pour être naturalisé canadien. Il doit attendre encore 27 mois pour valider son dossier de résident permanent.

“Je m’étais dit que c’était dans la poche, mais les consignes sont tellement longues et certaines questions sont tirées par les cheveux,” se lamente encore Yohan Flaman qui n’en revient toujours pas d’avoir raté son test de français. La langue de Molière est pourtant sa langue natale et il a suivi un cursus scolaire classique en France avant de débarquer à Montréal en 2018.

"Si je l'ai échoué, alors que je suis français, je peux comprendre que quelqu'un qui est mexicain, qui ne parle pas français, puisse échouer". Il faut dire que depuis 2019, les critères ont été revus à la hausse. De vrais difficultés pour les immigrants apprenant le français. 

“Des bâtons dans les roues”

Au Québec, il faut passer le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) si on veut obtenir un titre d’immigrant permanent. Un test de maîtrise de la langue française est alors demandé au coût non négligeable de 240 dollars. Une fois passée, il faut attendre encore entre deux et trois ans pour obtenir le précieux sésame.

Yohan dénonce les critères de cet examen “fait pour être raté” dans le journal Le Devoir. Même s’il a réussi le test la seconde fois, le Français trouve que les Québécois se mettent “des bâtons dans les roues”. "Beaucoup d’amis et de collègues sont dégoûtés et retournent en France,” a-t-il confié au journal. Lui-même pense revenir en France.

Par