Bitcoin : la Chine veut désormais bannir les fermes de minage

 Bitcoin : la Chine veut désormais bannir les fermes de minage 
Deux importantes sociétés de minage viennent de jeter l’éponge. La Chine concentre actuellement plus de 70 % de la puissance de minage mondiale.

Nouvelle déconvenue pour le bitcoin. Le gouvernement chinois a annoncé vouloir bannir les fermes de minage. Quelques  jours auparavant, il avait déjà fait savoir qu’il allait interdire aux institutions financières de proposer des services liés aux cryptomonnaies. La réaction ne s’est pas fait attendre. Deux importantes sociétés de minage, HashCow et BTC.TOP, ont d’ores et déjà fait savoir qu’elles arrêtaient tout ou partie de leurs activités en Chine.

Ce bannissement risque de profondément changer le réseau bitcoin, car les fermes chinoises représentent plus de 70 % de la puissance de minage globale (hashrate).
Elles vont maintenant chercher d’autres endroits pour s’implanter. Mais quel pays sera prêt à les accueillir ? Dans un monde où l’écologie devient de plus en plus importante, les fermes particulièrement énergivores du réseau bitcoin ne risquent pas d’être les bienvenues.
Aux États-Unis et en Europe, elles ne doivent pas non plus compter sur un coup de pouce des gouvernements, car ces derniers voient le bitcoin comme une menace pour leur politique monétaire.

Bref, l’évolution chaotique du bitcoin n’est pas prête d’être terminée. Certains analystes spéculent déjà sur un éclatement de la bulle bitcoin. La cryptomonnaie avait atteint un pic vers la mi-avril, où elle valait plus de 52 000 euros. Depuis, elle a dégringolé pour se retrouver autour de 31 000 euros, soit une perte de 40 %.

Source : Reuters