Comment les Proud Boys se sont coordonnés durant l'émeute du Capitole

  
La justice a eu accès aux discussions Telegram du groupe d’extrême droite. Elles révèlent comment les Proud Boys se sont organisés en amont et durant l’émeute de janvier à Washington, se félicitant d’avoir «accompli notre mission aujourd'hui».

«Ne vous y trompez pas… Nous l’avons fait». Le message date du 6 janvier 2021, aux alentours de 14h30. Depuis quinze minutes, les supporters de Donald Trump ont submergé la police et viennent d’investir le Capitole. Si l’assaut qui a choqué les États-Unis a été très détaillé depuis plusieurs mois, de nouvelles informations viennent d’être dévoilées par la justice américaine à propos du rôle des Proud Boys. Leurs discussions sur la messagerie Telegram montrent comment ce groupe d’extrême droite néofasciste, violent et raciste, s’est coordonné avant et durant l’émeute, écrit Vice US.

Le magazine américain explique par exemple que le chef du mouvement, Enrique Tarrio, a bien été impliqué dans la préparation de l’assaut du Capitole, bien qu’il ait été absent le jour J. C’est lui qui écrit le fameux message de 14h30 à ses troupes. Le 30 décembre, ce dernier et un petit groupe de dirigeants Proud Boys ont organisé un appel vidéo pour préparer leurs actions du 6 janvier. Ils y ont discuté de la différence «entre l’événement à venir et les autres récents rassemblements des Proud Boys à Washington», détaille Vice. Dans les conversations, ils indiquent qu’il vaut mieux renoncer à leur uniforme noir et jaune pour se fondre «incognito» dans la foule. «Nous faisons une opération complètement différente, a précisé un des leaders, arguant que contrairement à beaucoup de leurs précédentes opérations nocturnes, l’action aurait lieu en journée. Il va y avoir beaucoup de contingences et de plans qui vont être mis en place.»

Les Proud Boys espéraient également que les partisans de Trump «brûleraient cette ville en cendres». Un autre a écrit: «Je me contenterais de les voir réduire des porcs (des policiers, ndlr) en poussière.»

Le jour J, l’un des dirigeants Proud Boys écrit: «On est en train d’envahir le Capitole», exhortant les autres participants du chat Telegram à «venir ici». Alors qu’il est dans le Maryland en raison d’une arrestation deux jours plus tôt, Enrique Tarrio poste une photo de l’empereur Palpatine dans Star Wars avec le commentaire suivant: «Moi qui regarde assis dans le Maryland».

Une fois l’assaut fini, plusieurs leaders des Proud Boys se sont félicités. «Je suis foutrement fier de ce que nous avons accompli hier», marque l’un d’eux. Tandis qu’un autre estime: «Nous avons accompli notre mission aujourd’hui». En mars, quatre dirigeants du groupe raciste et violent ont été inculpés pour l’attaque.

Par slate.fr